Filinfo

Foot

Comment est né le fantasme d'une CAN au Maroc?

Fouzi Lekjâa, Ahmad Ahmad et Mohamed Timoumi lors de la cérémonie Mars d'Or 2016 © Copyright : Radio Mars
Depuis plusieurs semaines l'hypothèse d'une CAN 2019 organisé par le Maroc a germé puis s'est répandue sur le continent? Comment est-elle née? Qui tire les ficelles? Pourquoi tout le monde a plongé?
A
A

Hier, Le360sport vous a révélé en exclusivité le refus du Maroc de faire acte de candidature pour organiser la CAN 2019 à la place du Cameroun. En coulisses, de source fédérale, le dossier était prêt, mais la Fédération royale marocaine de football n'a pas obtenu le feu vert des autorités gouvernementales.

Lire aussi: Pas de CAN au Maroc, la CAF sans solution?

Quelques heures après notre scoop, le ministre de la Jeunesse et des sports, Rachid Talbi Alami a mis fin officiellement au feuilleton de la CAN au Maroc, et parallèlement au fantasme collectif de voir le Royaume accueillir la Coupe d'Afrique des Nations, quatre ans après en avoir refusé l'organisation.

2015 et la décision de dire non à la CAN pour cause de virus Ebola , est sans doute le point de départ d'un projet visant à récupérer le tournoi dès que possible. Fouzi Lekjaa a été élu à la tête de la FRMF l'année d'avant et commence son mandat par un échec. Le Maroc sanctionné d'une disqualification, le patron de la FRMF n'aura de cesse de redorer le blason de l'institution.

Lorsqu'Ahmad Ahmad succède à Issa Hayatou à la présidence de la Confédération africaine de football en 2017, Lekjaa sent le vent tourner et se rapproche des plus hautes sphères continentales. Troisième vice-président de la CAF, il place ses pions petit à petit et n'hésite pas à voler au secours de son "ami" Ahmad dès que l'occasion se présente. C'est ainsi que le Maroc devient hôte du championnat d'Afrique des joueurs locaux 2018 (CHAN) à la place du Kenya qui s'est désisté.

L'appétit vient en mangeant. Le CHAN est une réussite et le football marocain est dans une spirale positive. Qualifié pour la Coupe du Monde 2018 après 20 ans d'absence, le Maroc est alors en course pour organiser le Mondial 2026. Mais à l'approche de l'été, le trio nord-américain lui est préféré par la FIFA, et dans la foulée les Lions de l'Atlas sortent rapidement du Mondial russe (éliminés au 1er tour).

Peu de temps après la Coupe du Monde, le football africain se projette sur la CAN 2019. Les sons de cloche sur le pays hôte, le Cameroun, sont alarmistes. Le pays ne sera pas prêt. Il faut dire que depuis l'attribution en 2014, le cahier des charges a été modifié par le comité exécutif de la CAF. Le tournoi est passé de 16 à 24 équipes participantes. C'est dans cette brèche que la FRMF va s'engouffrer. 

Dès l'été 2018, le bruit commence à courir dans les rédactions du Royaume, puis partout sur le continent: le Maroc peut remplacer le Cameroun. Fouzi Lekjaa a-t-il manoeuvré en coulisses pour précipiter la décision de la CAF? Rien, absolument rien, ne permet de l'envisager. Si le Cameroun s'est vu retirer l'organisation de la CAN c'est avant tout pour des raisons techniques et sécuritaires.

En revanche, le président de la FRMF, ou une personne de son entourage, a forcément laissé filtrer des informations sur les intentions de la Confédération africaine de football. Ce qui s'est répandu comme une tâche d'huile à travers le Royaume, faisant naître une quasi-certitude que le Maroc pourrait se proposer comme alternative pour accueillir le tournoi. 

Il faut dire que lobbying orchestré par Lekjaa auprès de la CAF n'est pas étranger à cette hystérie collective. Ahmad Ahmad est chez lui au Maroc, et aime y organiser les grands rendez-vous de l'instance qu'il représente. Le fait que des villes comme Casablanca, Marrakech ou Rabat accueillent tour à tour l'assemblée générale extraordinaire de la CAF (Février 2018) , le symposium sur le football féminin (Mars 2018), ou encore la réunion bilan de la Coupe du monde, a largement contribué à ce que l'opinion sportive africaine y voit malice.

Le 30 novembre, la Confédération Africaine de football a retiré l'organisation de la Coupe d'Afrique des Nations 2019 au Cameroun. Alors que l'annonce est devenue officielle en fin d'après-midi, seuls les médias marocains l'affirmaient de manière catégorique depuis la fin de la matinée. C'est bien la preuve que l'ambition fédérale s'est transformée en campagne de persuasion: le Cameroun "out", place au Maroc.

Mercredi le Maroc a décidé de ne pas présenter de candidature. C'est la fin du mirage. 

 

 

 

 

Par Le360sport
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot CAN 2019
Foot CAN 2019

Suivez en direct Malawi-Maroc à 14H

Foot CAN 2019
Foot CAN 2019

À quelle heure et sur quelle chaîne suivre Malawi-Maroc?

Foot CAN 2019
Foot CAN 2019

Les enjeux de la dernière journée des éliminatoires


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Violence aveugle

Maghreb United ou FC Europe?

Kiosque

La FRMF veut éliminer les U23 congolais

Pour Al-Nassr, Amrabat est sa propriété

Le Raja rationalise ses dépenses

Le Barça veut traire les supporters anglais

Les Camerounais traitent Ahmad de "corrompu"

L'affaire Karnass crée de nouveaux remous

Pas de Mondial ibéro-marocain, dit l’UEFA

Le PSG rend la vie difficile à Rabiot

Baptême de feu olympique pour les U23

Où vont les milliards du football marocain?