Filinfo

Foot

Comment Infantino a flingué Maroc 2026

© Copyright : DR
Gianni Infantino le président de la FIFA, a eu un étrange échange avec Donald Trump avant l'attribution de l'organisation du Mondial 2026. Découvrez la teneur de la discussion entre l'Italo-suisse et l'Américain.
A
A

Pourfendeur de la corruption et des pratiques illicites qui ont rongé la FIFA avant son mandat, Gianni Infantino ne fait que bluffer. Il ne vaut pas mieux que ses prédécesseurs et les Football Leaks (dévoilés par Der Spiegel) le prouvent.

L’homme le plus puissant du monde du foot a eu une entrevue avec Donald Trump, le président des États-Unis, avant l’attribution de l’organisation du Mondial 2026. 

Le mardi 21 février 2017, Infantino s’est entretenu avec Trump. C’était tellement délicat que l’agence américaine de relations publiques de la FIFA lui demande alors d’appeler Trump "Monsieur le Président" ou "Président Trump". Infantino lui fait quelques compliments au sujet de sa gestion puis vient à l’essentiel: "Je voudrais saisir cette occasion pour vous dire que les États-Unis sont le meilleur endroit pour la prochaine Coupe du Monde par encore attribuée, en 2026".

Lire aussi: Gianni Infantino exprime clairement sa préférence pour United 2026

Le dirigeant italo-suisse s’est ainsi adressé à Trump plus d’un an avant l’attribution de la compétition. Alors que c’est le conseil de la FIFA et les fédérations membres qui ont procédé au vote, cette folle révélation jette un trouble suspect sur l'équité dans cette course au Mondial 2026. Confronté au sujet des Football Leaks, Infantino s’est défendu en affirmant faire son travail "de manière honnête professionnelle et en défendant les intérêts du football". Vraiment?

La FIFA affirme, pour sa part, que son président n’a rencontré les autorités politiques des USA qu’après l’attribution du Mondial 2026 et "il est tout à fait normal qu’il ait des contacts avec les chefs des états et des gouvernements". L’instance se targue même de ce processus de candidature qui est "le plus juste et le plus transparent de son genre" dans l’histoire! Certainement pas à la lumière de ces révélations.

En avril 2018, Trump, qui jusque là ne se préoccupait pas de la Coupe du Monde, s'invite dans la campagne et menace les fédérations qui ne voteraient pas pour United 2026, via un tweet. "Les États-Unis ont mis au point un projet FORT avec le Canada et le Mexique pour la Coupe du monde 2026. Cela serait dommage que les pays que nous soutenons en toutes circonstances fassent campagne contre la candidature américaine. Pourquoi soutiendrions-nous ces pays quand ils ne nous soutiennent pas (y compris à l'ONU)", a alors écrit l’homme politique.

C’est sans surprise que United 2026 l’emportera finalement, et haut la main. 65 pays voteront pour le Maroc lors de l’élection du 13 juin dernier, contre 134 pour le trio États-Unis-Canada-Mexique.

 

 

 

 

 

Par Oumeïma Er-rafay
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot FIFA
Foot FIFA

Le Qatar, les scandales...les vérités d'Infantino

Foot CAN 2019
Foot CAN 2019

Délocalisations en série, à quoi joue la CAF?

Foot Ballon d'Or
Foot Ballon d'Or

Infantino désigne son Ballon d'Or


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Maghreb United ou FC Europe?

Kiosque

Peur sur Madrid avec la Copa Libertadores

CAN 2019 ou l’étrange silence du Maroc

Le Raja peut-il se passer de Garrido?

Sans Fakhir, l’AS FAR défie le WAC

Fellaini jaloux des cheveux de Guendouzi?

La FRMF enquête avec Kaddioui

Le WAC gagne sans Girard

Le Raja veut que le FUS lui cède ses recettes

Le Real voit jeune pour l'été prochain

Un joueur de l’AS FAR se fait la belle