Filinfo

Foot

Comment Macron a cannibalisé la victoire des Bleus

© Copyright : DR
Kiosque360. Au plus bas dans les sondages, le président français Emmanuel Macron n’a pas lâché d’une semelle les champions du monde, multipliant les autocélébrations au point de donner l’impression qu’il a confisqué la victoire des joueurs.
A
A

Dans une chronique signée par Jérôme Latta et publiée dans Le Monde du 19 juillet, l’omniprésence de Macron aux côtés des Bleus a été qualifiée de photobombing, cette manie de vouloir à tout prix figurer sur les photos, parfois en s’invitant devant les objectifs.

Si la présence des chefs d’Etat lors des grands événements sportifs est souhaitée, ce rituel peut parfois tourner au «meeting» politique puisque le football unit une masse d’électeurs acquis ou potentiels.

Dans le détail, Jérôme Latta analyse comment Macron a profité d’une large diffusion d’une photo le montrant en train d’exulter dans la tribune. S’en suivra une escalade de mises en scène où le jeune président français donnait l’impression qu’il fait partie des héros de la Coupe du monde remportée en Russie.

A commencer par  le vestiaire où le président annonce à «[ses] enfants» qu’ils vont «rentrer à la maison». Par la suite, la traversée de Paris par les joueurs a été rendue expéditive en vue d’arriver à l’Élysée avant les JT de 20 heures. Pourtant, il y a 20 ans, l'ancien président Jacques Chirac et son Premier ministre Lionel Jospin pénétraient dans le vestiaire en semi-intrus.

«Cette gestion controversée de l’événement a nui aux joueurs, otages complaisants (les selfies et les scènes de fête dans les jardins du palais n’aidant pas)»,  peut-on lire dans la chronique du Monde, qui poursuit que la Fédération française de football (FFF), accusée d’avoir négligé les supporteurs en déplacement en Russie, a eu son image ternie par cette over-communiacation aux visées électorales.   

Par Fayçal Ismaili
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Economie
Foot Economie

Combien a rapporté le Mondial à la Russie?

Foot Russie 2018
Foot Russie 2018

Koscielny, l'homme qui souhaitait le malheur des Bleus

Foot Time Magazine
Foot Time Magazine

Kylian Mbappé, a star is born


1 commentaires /

  • Belbachir
    Le 20 Jul. 2018 à 01h38
    S'il se montrait moins présent ,distant peu expressif ou enthousiaste ,,, On va le traiter de président orgueilleux peu porté sur l’intérêt populaire Il s'est comporté comme tous les autres chefs : La Croate ,par exemple Tout ce qu'entreprennent les politiques c'est du politique Merci
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Un Français Ballon d'Or, et puis quoi encore?

Mais pourquoi choisissent-ils le Maroc?

Les races n’existent pas

Cette France que nous aimons tant… haïr

Foot: l’esprit d’équipe

Et si on organisait notre propre Mondial?

les Lions encore arnaqués

La plus belle des défaites

Non, l’Arabie Saoudite n’est pas un pays ami ni frère

Ceci n’est pas un reportage

Kiosque

Une 5e journée de Botola étalée sur 3 jours

Le Maroc combatif aux JO de Buenos Aires

Boussoufa exige 30 MDH pour être Wydadi

Antonio Conté à la rescousse du Real?

Le match Raja-Enyimba aura-t-il lieu?

Les Lions piétinent, la FRMF s'inquiète

Ça se gâte entre Fathi Jamal et les Verts

Neymar compte revenir au Barça

Raouraoua fait un cadeau à l'ESS contre le WAC

La CAN 2019 tend la main aux Lions de l'Atlas