Filinfo

Foot

Corner. Une Coupe du Tiers-monde, ça aurait de la gueule, non?

© Copyright : DR
Les petits pays ne peuvent plus espérer jouer les grands rôles lors de la Coupe du Monde de la FIFA. Et si on organisait notre propre Mondial: la Coupe du Tiers-monde?
A
A

L’Histoire (avec un h majuscule) retiendra cette Coupe du Monde 2018 comme celle où l’instance dirigée par Gianni Infantino s’est couverte de ridicule. “Lfercha” intégrale. On ne sait pas si c’est la pleine lune ou le soleil à moitié vide, mais les arbitres sont devenus fous. Ou plutôt aveugles. Et les Lions de l’Atlas en savent quelque chose.

Tout a commencé contre le Portugal. Les champions d’Europe en titre bénéficient d’un corner. Bernardo Silva passe le ballon à Moutinho qui adresse un centre vers la surface de réparation en direction de Cristiano Ronaldo. Entre temps, Pepe saute sur Khalid Boutaïb au premier poteau. Le Marocain tombe, simule un accident de voiture, appelle sa mère, se prépare un café et checke ses mails. Le ballon tombe sur la tête de CR7 qui marque l’unique but de la partie.

Eh bien, figurez-vous que les deux arbitres, celui au sifflet et l’autre avec le drapeau, n’ont rien chopé de tout ça! Oualou, nada, que dalle. Pis encore, l’Américain n’a même pas demandé l’aide de ses con-frères (non, il n’y a pas de jeu de mots) de l’arbitrage vidéo. Par contre, Mark Geiger a demandé le maillot de l’attaquant du Real Madrid après le match. Et ce n’est pas fini, le "referee" a zappé deux penalties pour les Rouge et Vert. Résultat: le Maroc perd son deuxième match et quitte le Mondial. Merci M’sieur l’arbitre.

Six jours plus tard, son confrère Ravshan Irmatov suit l’exemple. Mais comme il veut apporter sa touche perso, il fait exactement l’inverse: le premier a refusé d’utiliser la VAR pour annuler un but portugais? Ben lui, l'utilise pour accepter un but espagnol, Yallah! Reconstitution du crime: Iago Aspas offre d’une Madjer l’égalisation à la Roja. Si l’arbitrage-vidéo, la VAR, a permis de déterminer que le joueur du Celta Vigo n’était pas en position de hors-jeu sur sa frappe égalisatrice, le problème se situe quelques secondes en amont.

Sur le corner accordé par l’arbitre Ouzbek, le ballon sort à la droite du but marocain. Or, les Espagnols s’empressent de remettre le ballon en jeu depuis le poteau de corner gauche. Et trouvent Iago Aspas seul dans la surface pour égaliser.

Mais ça non plus, les arbitres ne l’ont pas vu. Des milliards de personnes ont tout vu, mais pas les messieurs payés pour le faire.

Aujourd’hui, le monde a compris la hiérarchie des nations dans l'esprit des dirigeants de la FIFA. Elle est très claire. Il y a les pays européens, leurs stars et le fric qui va avec. Les Brésiliens, leurs stars et le fric qui va avec. L’Argentine, son Messi et le fric qui va avec. Ensuite, viennent les Asiatiques et les Africains, sans stars et surtout sans fric.

Et quand les premiers vont le plus loin dans la compétition, la FIFA, elle, y trouve forcément son compte (dans une banque suisse, bien sûr).

Morale de l’histoire: les petits pays ne peuvent plus espérer jouer les grands rôles lors de la Coupe du Monde (de la FIFA, insistent-ils, comme s’il y en avait une autre). Mais oui, et si les pays africains, asiatiques et océaniques organisaient leur propre Mondial: la Coupe du tiers-Monde?

Par Adil Azeroual
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot VAR
Foot VAR

La FIFA est-elle sexiste?

Foot Russie 2018
Foot Russie 2018

Combien nous a coûté la Coupe du monde russe?

Foot FIFA
Foot FIFA

Un Français Ballon d’Or? Nom de Bleu!


1 commentaires /

  • Leila serghini
    Le 27 Jun. 2018 à 14h15
    Plutôt Altermondialiste.
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Un Français Ballon d'Or, et puis quoi encore?

Mais pourquoi choisissent-ils le Maroc?

Les races n’existent pas

Cette France que nous aimons tant… haïr

Foot: l’esprit d’équipe

Et si on organisait notre propre Mondial?

les Lions encore arnaqués

La plus belle des défaites

Non, l’Arabie Saoudite n’est pas un pays ami ni frère

Ceci n’est pas un reportage

Kiosque

Un derby au nord, un choc au centre

Exode des joueurs du MAT: le Raja blanchi

La RSB doit planter deux buts au Vita Club

Le nouveau record de Lionel Messi

Guendouzi préfère être coq que Lion

Un demi-millier de litiges soumis à la FRMF

Sektioui joue sa dernière carte au WAC

Les titres anglais tirent sur City

L’effet Ziyat se fait déjà ressentir au Raja

Les tickets WAC-Sétif acquis au forceps