Formulaire de recherche

Crise du Raja: Garrido prêt à relever le défi malgré les tensions

Juan Carlos Garrido

© Copyright : DR

Posté le 27/06/2017 à 09h53 par Nassim Elkerf

Juan Carlos Garrido a été nommé entraîneur du Raja la semaine dernière. Le nouvel homme fort des Verts accumule une certaine expérience, surtout en Espagne, et dit savoir ce qui l'attend en acceptant ce "challenge".

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Juan Carlos Garrido sait où il met les pieds. Au courant de la situation financière délicate du club et du climat électrique qui règne autour du bureau dirigeant actuel, le technicien espagnol s’est montré assez confiant à en croire des sources proches des dirigeants. Ces derniers sont en contact régulier avec le nouveau coach, et le tiennent au courant du moindre changement.

Nul doute qu’il sait que la hiérarchie est sur le point de changer au sommet du comité vert. Hasbane a annoncé qu’il acceptait de tenir une assemblée générale extraordinaire, et peut donc partir. Mais on ne peut pas dire que Garrido fut aussi critiqué que Benchikha. Entraîneur des Verts pour moins d’une semaine, l’Algérien sous le poids des menaces, a été contraint de quitter son poste. Remplacé quelques jours après par l’Espagnol, qui arrive à convaincre par son palmarès.

Demi-finaliste de l’Europa League avec Villarreal (2010-2011), son jeu offensif faisait l’unanimité en Espagne. Classé 4e de la Liga la même année, il avait fait le bonheur des supporters. Après une courte expérience en Belgique et au Real Bétis, il a fait un passage en Afrique où il a pris les commandes d'Al Ahly. Une saison après, et une coupe de la CAF (le seul titre qui manquait au palmarès cairote), il a été limogé pour tenter ensuite le Golfe.

En 2017, il revient donc en Afrique armé de nouveaux défis. L’état actuel du club rajaoui ne facilite pas les choses, mais Garrido, confiant, espère une amélioration de la situation.

Mais l’homme a pris ses précautions et a contacté des connaissances à lui au Maroc. Selon nos sources proches des dirigeants, il fait attention aux échos, et ce qui se dit de lui, avant d’arriver au Maroc dans les jours à venir.

Posté le 27/06/2017 à 09h53 Par Nassim Elkerf