Formulaire de recherche

Des critiques à l’encontre de Zlatan seraient à l’origine de la bagarre mancunienne

Manchesters

© Copyright : DR

Posté le 12/12/2017 à 21h32 par Fayçal Ismaili

Kiosque360. Une bagarre à Manchester, chez les Red Devils, sans que Zlatan ne soit impliqué n’est pas possible. Le Suédois a été à l’origine des échauffourées après avoir entendu des critiques.

Depuis dimanche soir, la presse britannique ne parle que des échauffourées qui ont éclatés après le derby mancunien remporté par City sur la pelouse de United (1-2). Cette fin de match houleuse entre les deux staffs a fait aussi la Une de la presse espagnole, selon un article d’Eurosport publié ce12 décembre.

Si tout le monde a parlé de Mourinho et de l’adjoint de Guardiola, personne en Angleterre n’a cité Zlatan Ibrahimovic. Le Suédois qui avait l’air en bonne forme après le match, en compagnie de Sergio Agüero, a été mêlé indirectement à l'affaire. A en croire Marca, le ton serait en effet monté après que des membres du staff de City ont dit du mal du «roi» Zlatan. "Ibra, tu parles beaucoup, mais tu n'avances pas", lui ont-ils lancé dans le couloir qui mène aux vestiaires.

Connaissant le géant suédois, ça ne pouvait pas en rester là et c’était le début d’une longue série d’échauffourées. Selon le quotidien espagnol, la première bagarre a éclaté à ce moment-là précisément et a impliqué une vingtaine de personnes avec échange de coups et jets de bouteilles en tout genre. «Arrivant après coup, José Mourinho serait passé devant le vestiaire visiteurs et aurait demandé aux Citizens, qui fêtaient avec entrain leur succès, de baisser le volume et de montrer plus de respect à leurs hôtes», rappelle, le journaliste d’Eurosport.

Le Daily Mail rapporte de son côté que des insultes auraient fusé, de la part du gardien de City, Ederson Moraes, et que le Special One aurait été touché par une bouteille lancée par les Cityzens. Tout de suite après, il a été rejoint par quelques-uns de ses joueurs comme, Marcos Rojo, Antonio Valencia, Marcus Rashford, Axel Tuanzebe, Ander Herrera ou encore Luke Shaw. « David Silva et Bernardo Silva auraient gardé leur distance », raconte le Daily Mail, repris par Eurosport.

La fédération anglaise suivrait cette histoire avec attention et aurait demandé aux deux clubs de leur soumettre rapidement leurs observations, selon Eurosport. Affaire à suivre.

Posté le 12/12/2017 à 21h32 Par Fayçal Ismaili