Filinfo

Foot

Diouf réclame la démission d'Aliou Cissé

© Copyright : Adil Gadrouz
Joueur emblématique du football sénégalais, El Hadji Diouf est réputé pour son franc-parler. Après l'élimination du Sénégal au Mondial, il n'a pas épargné son ancien coéquipier, Aliou Cissé, entraîneur des Lions de la Teranga.
A
A

Fidèle à lui même, El Hadji Diouf a fait preuve d'un franc-parler qui fera certainement jaser au Sénégal. Le joueur emblématique du football sénégalais n'a pas épargné le sélectionneur, Aliou Cissé qui n'est autre que son ancien coéquipier et capitaine (2002). Pour Diouf, Cissé doit démissionner après l'élimination et la sortie par la petite porte du Mondial. 

"Il y a rien de personnel dans ce que je dis parce que je ne cours pas derrière un poste. Aliou est un grand frère que je respecte. Mais quand cela touche l’équipe nationale, cela dépasse le personnel. Pour moi, l’entraîneur n’a pas été au top. À la CAN, on n'a été pas bons. Tout le monde a vu qu’on était meilleurs que le Cameroun, que nous méritions de passer mais cela ne s’est pas fait" a déclaré El Hadji Diouf à Africa Foot United.

"Pourquoi ? J’avais tiré sur la sonnette d’alarme mais on ne m’a pas écouté. Au Mondial, nous avions le potentiel pour passer au moins les poules. Encore une fois on attend d’Aliou qu’il soit un manager parce que footballistiquement, il ne peut pas enseigner le jeu aux gosses. Il y a des joueurs qu’il faut gérer avec intelligence. C’est ce que Metsu faisait avec moi" a poursuivi l'ancien joueur de Liverpool.

Loin d'être tendre avec son "grand frère" Aliou, El Hadji Diouf souligne tout de même qu'il n'est pas jaloux et qu'il ne court pas derrière un poste. "Aujourd’hui, ce n’est pas à moi de les envier. Qu’est-ce qu’ils ont apporté au football sénégalais ? Que de la me***, excusez-moi du terme. Le peu que j’ai joué, j’ai beaucoup fait" estime l'ancien attaquant des Lions de la Teranga avant de tacler sa fédération.

"Ici, on n’aime pas le franc-parler. Je parle de l’intérêt du football. Le vrai problème, ce sont les petits dirigeants que nous avons. On ne peut pas diriger le football sénégalais sans des footballeurs. Il faut mettre les gens qu’il faut à la bonne place. Les dirigeants sont importants pour que les résultats suivent. De notre temps, le Sénégal était une machine par ce qu’il y avait des gagneurs" confie El Hadji Diouf, décidemment révolté de voir que le Sénégal est sorti du premier tour de la Coupe du Monde à cause d'un carton jaune de plus que le Japon. 

Par Nassim Elkerf
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Economie
Foot Economie

Combien a rapporté le Mondial à la Russie?

Foot Russie 2018
Foot Russie 2018

Koscielny, l'homme qui souhaitait le malheur des Bleus

Foot Russie 2018
Foot Russie 2018

Combien nous a coûté la Coupe du monde russe?


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Un Français Ballon d'Or, et puis quoi encore?

Mais pourquoi choisissent-ils le Maroc?

Les races n’existent pas

Cette France que nous aimons tant… haïr

Foot: l’esprit d’équipe

Et si on organisait notre propre Mondial?

les Lions encore arnaqués

La plus belle des défaites

Non, l’Arabie Saoudite n’est pas un pays ami ni frère

Ceci n’est pas un reportage

Kiosque

La Cour des comptes scrute l'argent du sport

Le Raja cherche à renflouer ses caisses

La VAR bientôt dans cinq stades marocains

Offre stratosphérique de MBS pour Manchester

Le Caire ne plaît plus à Ahaddad

Le MAT veut traîner le Raja devant le TAS

La FRMF cherche match amical en Europe

Les Merengues ploient sous la crise

Une 5e journée de Botola étalée sur 3 jours

Le Maroc combatif aux JO de Buenos Aires