Filinfo

Foot

Eden Hazard se queda

10. Eden Hazard (Chelsea): 200.000£/semaine (228.000€) © Copyright : DR
Le Belge Eden Hazard affirme qu'il est "heureux" à Chelsea et qu'il ne compte pas quitter les Blues cet été.
A
A

Après la victoire dans le derby londonien (Chelsea 3-2Arsenal) samedi, Eden Hazard s'est confié au sujet de son avenir dans une interview accordée à RMC Sport.

"Beaucoup de choses ont été dites. Des bêtises surtout. Pour l'instant, je suis heureux. Il me reste deux ans de contrat et on verra ce qui se passe. Partir cette année ? Je ne partirai pas." 

Si le Belge a rassuré ses supporters avec cette déclaration, il n'a pas fermé la porte à un départ dans les années à venir. "On peut partir mais on ne peut pas signer de joueurs. Ce serait un peu bizarre qu'ils (les dirigeants de Chelsea, ndlr) me laissent partir et qu'ils ne recrutent pas de joueur derrière. On a pu voir encore aujourd'hui que les fans m'aiment plutôt bien. Je suis bien ici. On verra bien ce qu'il se passe dans un an ou deux ans" a déclaré l'ancien joueur de Lille. 

Par Nassim Elkerf
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Mercato
Foot Mercato

Un international marocain pour remplacer Hazard?

Foot Liverpool
Foot Liverpool

Mohamed Salah proche d’un départ de Liverpool!

Foot Economie
Foot Economie

1,5 milliard, le contrat du siècle pour le Real


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Violence aveugle

Maghreb United ou FC Europe?

Kiosque

Azarou dans le rouge avec Lasarti

Redouane Jiyed, un habitué du derby

Primes aux athlètes contre obligation de résultats

Pourquoi le PSG n'y arrive plus

L'argent du sport fait polémique

Donor ouvrira pour le Wydad

Le derby casablancais attire du beau monde

Deux Africains en lice pour le Ballon d’or

La politisation du derby inquiète

Les litiges, ce n’est plus l’affaire de la FRMF