Filinfo

Foot

En marge du CHAN, la CAF en conclave au Maroc pour prendre d’importantes décisions

© Copyright : Le360
Kiosque360. Le Comité exécutif de la Confédération africaine de football mettra à profit la présence de ses membres au CHAN pour tenir nombre de réunions au Maroc. Des réformes, dont la modification du CHAN et les nouvelles dates de la CAN, ainsi que d’autres décisions importantes sont attendues.
A
A

Les membres du Comité exécutif de la Confédération africaine de football sont actuellement au Maroc pour assister à leur premier CHAN sous l’ère de leur nouveau président, le Malgache Ahmad Ahmad. Mais ils ne seront pas là seulement pour assister à la cérémonie d’ouverture prévue ce samedi 13 janvier. Ils tiendront aussi un conclave d’où sortiront d’importantes décisions realatives à la réorganisation du football africain.

Le quotidien Al Akhbar, dans son édition de ce vendredi 12 janvier, rapporte que le Comité exécutif débattra de plusieurs réformes concernant toutes les compétitions continentales (CAN, CHAN, Coupe de la CAF, Champion’s League).

Ainsi, pour le Championnat d’Afrique des nations, il est proposé de ne plus considérer comme «professionnels» les joueurs africains évoluant en dehors de leur pays, mais opérant dans un championnat africain. Dans ce cas de figure, et à titre d’exemple, Walid Azaro, qui joue à Al Ahly du Caire, pourrait être sélectionné par Jamal Sellami. Selon Al Akhbar, nombre d’entraîneurs et cadres de la CAF ont proposé d’élargir le concept de «joueurs locaux» pour l’étendre à tous les footballeurs évoluant dans les championnats d’autres pays du continent africain.

De même, le calendrier des compétitions africaines, qu’il s’agisse des éliminatoires de la CAN 2019 au Cameroun, du décalage en été du début des éliminatoires de la Coupe de la CAF et de la Ligue des champions d’Afrique, sera fixé lors de ces trois semaines (13 janvier au 4 février) que durera le CHAN 2018.

Cependant une proposition divise encore les membres du Comité exécutif de la CAF. Celle de changer la saison de la CAN, que certains veulent organiser en été, plutôt que durant les mois de janvier février, chaque deux années. Selon ses détracteurs, une telle décision sera problématique pour les joueurs africains évoluant en Europe, car ils n’auront plus ainsi de période de repos. Ce qui risque non seulement de déteindre sur leur rendement en CAN mais aussi avec leurs clubs d’origine, où ils risquent de perdre leur place. Un dilemme que doit résoudre la CAF car ce problème se pose aussi pour l’actuelle format de la CAN.

Mais il faut avoir confiance en la nouvelle dynamique insufflée à la CAF, qui est partie du bon pied et qui veillera donc à tout ce qui est dans l’intérêt du football continental dans son ensemble.

Par Mohammed Ould Boah
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Maroc 2026
Foot Maroc 2026

Ahmad Ahmad:“ Je suis déçu de l'interférence politique”

Foot CAF
Foot CAF

Égypte: le procès d’Issa Hayatou et Hicham El Amrani de nouveau ajourné

Foot Mondial 2026
Foot Mondial 2026

Ahmad Ahmad: "la FIFA doit faire face aux menaces de Donald Trump


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Non, l’Arabie Saoudite n’est pas un pays ami ni frère

Ceci n’est pas un reportage

Félonie saoudienne

P’tit-pont: Souvenirs, souvenirs...

Corner. Task Force, tu ne tueras point!

Ce n’était pourtant qu’un match de foot

P’tit-pont. Mondial: le bonheur des quarts

Maroc 2026: le spot de la honte!

Hors jeu. Foot, c’est la guerre!

Soyons réalistes, demandons un miracle!

Kiosque

Ahadad officiellement au Zamalek

Portugal-Maroc, à quitte ou double

Portugal-Maroc: Blatter guest star

Piratage BeIN sport: la Fifa menace Riyad

La Roja toise les Lions de l'Atlas

Alerte au 'séisme' au sein de la FRMF

Dirar et Boutaib titulaires face au Portugal

Le mondial a aussi un pied dans les plats

ça se complique pour les Lions de l'Atlas

Amrabat: le bon réflexe du docteur El Hifti