Filinfo

Foot

Exclu360. Le Maroc officiellement candidat à l’organisation du Mondial 2030

© Copyright : DR
Exclu360. Sur instructions royales, le Maroc va officiellement se porter candidat à l’organisation de la Coupe du Monde 2030. Détails.
A
A
C’est officiel et c’est le ministre de la Jeunesse et des sports, Rachid Talbi Alami, qui nous en fait part: le Maroc est candidat à l’organisation de la Coupe du Monde 2030. La décision marocaine a été prise sur hautes instructions royales. Elle fait suite à l’annonce, mercredi 13 juin, du trio USA-Canada-Mexique comme pays organisateurs de l’édition 2026 de cet événement.

De Moscou, le ministre de la Jeunesse et des sports a annoncé que cette candidature marocaine de 2030,  “a été décidée par le souverain”, selon un texte parvenu à Le360. Toujours selon nos sources, le roi a demandé à ce que le "capital des 65 voix des pays qui ont voté en faveur de la candidature de 2026 soit préservé à travers la mise en oeuvre de tous les chantiers et des investissements prévus dans le cahier de charge du Maroc présenté à la FIFA pour 2026.

Précisons que le Maroc a d’ores et déjà le soutien de nombreux pays. A commencer par le Qatar. Dans un entretien téléphonique avec le roi Mohammed VI, l’émir Tamim Bin Hamad Al Thani a assuré le souverain du plein appui de son pays au Royaume en cas de candidature pour 2030.

Par ailleurs, le ministre n’a pas manqué de regretter le fait que certains pays “amis” se soient alignés sur le dossier US. Il va même jusqu’à parler de “trahison”. L’allusion est à peine voilée et ce sont clairement l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis et le Bahreïn qui sont visés, entre bien d’autres pays arabes “frères”. 

Par Chakir Alaoui
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Lions de l'Atlas
Foot Lions de l'Atlas

Info360. Qui sont les revenants de la liste de Renard?

Foot Afrique
Foot Afrique

La CAN s’éloigne définitivement du Maroc

Foot Lions de l'Atlas
Foot Lions de l'Atlas

Classement FIFA: Le Maroc perd 5 places


6 commentaires /

  • Thierry
    Le 15 Jun. 2018 à 06h52
    Je pense que la réussite ne peut reposer que sur une candidature plurielle: le Maroc avec l'Espagne, la France et le Portugal. Quatre pays de football dont deux ayant déjà organisé le Mondial.
    Dés le départ je pensais que le Maroc ne pèserait pas lourd face aux Etats-Unis qui, en faisant alliance avec le Mexique, gagnait les votes de l'Amérique du sud.
    Ce résultat est quand même intéressant car l'Afrique francophone a voté très majoritairement pour le Maroc.
  • Farid
    Le 14 Jun. 2018 à 12h27
    Dans tous les cas candidature ou pas il fallait construire les infrastructures qu'on avait annoncées. Autant le faire pour une nouvelle candidature, la sixième. Mais le Mondial a changé de dimension et un seul pays aura du mal à répondre au cahier des charges, il faudrait donc une candidature collective. La candidature naturelle est maghrébine. Il faudrait donc lever les obstacles politiques ou faire avec. Le vote unanime d'hier est en tout cas un bon signe.
  • Wafae
    Le 14 Jun. 2018 à 11h30
    Et une de plus! Espérons que ce soit la bonne.
    Bonne chance à la future équipe. Comme toujours, on soutient notre pays! Par contre ils devront mettre en place les infrastructures du bid book 2026 s'ils espèrent être crédibles la prochaine fois.
  • Ragi Hakim
    Le 14 Jun. 2018 à 11h26
    Je salue cette persévérance et cette obstination qui ne sont pas de l'entêtement. Je me réjouis de cette qualité ou l’action de mon pays qui demeure ferme et résolu dans sa décision, sa volonté d'abriter et d'organiser la coupe du monde en se soumettant au vote de ses pairs. Il démontre de la constance, de la ténacité. , malgré les obstacles, continue à travailler et à poser des actions pour atteindre son but.
    Le Maroc s’attache avec énergie à sa façon de penser, à ses croyances. Il reste convaincu de son droit.
    Alors n'ayons pas peur et investissons dans l'avenir, dans notre jeunesse, dans nos infrastructures sportives et hôtelières, dans nos routes et moyens de communication, dans nos écoles, dans un Maroc vert et respectueux de l'environnement, dans notre justice, dans le développement humain, dans la lutte contre les précarités, la pauvreté, l'analphabétisme...2030 donne un délai supplémentaire pour convertir et transformer les maquettes et les projets en réalisations. Allez Maroc !!!
  • fati
    Le 14 Jun. 2018 à 11h04
    Trop tot, encore degouté de ces salles arabes du moyen age
  • Nadia
    Le 14 Jun. 2018 à 11h01
    Voici les leçons à tirer du votre du Mondial 2026.
    1. L’Afrique du Nord a voté pour nous et ceci est un bon signe pour la construction éventuelle de l’UMA, malgré les difficultés actuelles. Merci pour les voisins : l’Algérie, la Tunisie, la Libye, la Mauritanie et l’Égypte;
    2. Désormais, il faut réfléchir global et ne pas se cantonner à un insignifiant monde arabe; ni d’ailleurs le monde musulman (même la Malaisie et l’Indonésie ont voté contre nous);
    3. Nous n’avons pas réussi à convaincre les pays riverains de la Méditerranée (Portugal, Espagne, Grèce, ..) et notre futur est résolument avec eux et non pas avec le monde arabe, ni le monde musulman. Notre future est dans la Méditerranée et l’Afrique ;
    4. La France est un partenaire solide et fiable en toutes circonstances : BRAVO ET MERCI
    5. L’Afrique de l’Ouest est un partenaire qui semble durer dans le temps grâce à la politique clairvoyante de Sa Majesté Le Roi, que Dieu L’Assiste;
    6. Les autres pays de l’Afrique sont facilement manipulables, surtout les pays anglophones et lusophones et il faut continuer nos efforts envers l’Afrique;
    7. L’Amérique latine a voté en bloc pour l’Amérique et c’est compréhensible;
    8. Notre partenariat avec l’Europe est fragile! Les attentats en Europe dont plusieurs terroristes étaient d’origine marocaine a pesé dans la balance;
    9. Notre diplomatie est fragile;
    10. L’équipe en charge du dossier Maroc 2026 a fait du bon boulot, mais avec des failles notables : a) mauvaise communication, b) cafouillage dans la distribution des rôles, c) équipe formée trop tard, d) les membres de l’équipe ne maitrisent pas l’anglais et absence de femmes qui soient mises au-devant de la scène;
    11. Notre infrastructure n’est pas encore au niveau : le transport est mauvais (bus délabrés, taxis vétustes, hôpitaux qui laissent à désirer, nos stades ne sont pas aux normes; l’aéroport de Casablanca n’est pas à la hauteur des ambitions du pays et ne satisfait pas les normes internationales, les hôtels ne sont pas aux normes non plus; à l’exception de quelques hôtels, nos 5 étoiles ne sont pas véritablement des 5 étoiles, nous n’avons même pas kiosques d’informations touristiques, trop de mendiants, trop d’incivisme surtout dans la conduite; nous n’avons pas encore réussi à gérer les déchets et beaucoup de nos villes sont sales,…..
    12. Si on veut continuer à candidater, alors il faut travailler dès maintenant et ne pas perdre le cap. Cependant, il faut une équipe impliquant des femmes et des hommes ayant un profil international et maitrisant les langues. Sinon, il faut se concentrer sur nos priorités : l’Éducation, l’Éducation et encore l’Éducation.
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Les races n’existent pas

Cette France que nous aimons tant… haïr

Foot: l’esprit d’équipe

Et si on organisait notre propre Mondial?

les Lions encore arnaqués

La plus belle des défaites

Non, l’Arabie Saoudite n’est pas un pays ami ni frère

Ceci n’est pas un reportage

Félonie saoudienne

P’tit-pont: Souvenirs, souvenirs...

Kiosque

Les joueurs d'Al Hoceima expulsés d'un hôtel

WAC-Al Ahly bientôt reprogrammé

Le Raja défie Vita Club et Ebola

Super Mario ballotte en faveur de l'OM

Le WAC doit battre à nouveau les Sundowns

L'axe Casa-Rabat abritera les JA 2019

Budget négatif pour la RSB de Lekjaa

Patrick Mboma tacle Seedorf et Kluivert

Jawad Ziyat futur boss du Raja?

Nouveau challenge africain pour Sellami