Filinfo

Foot

Hervé Renard satisfait de ses joueurs

© Copyright : DR
Kiosque360. Le sélectionneur national estime que le Maroc lors de ses deux derniers matchs amicaux, a développé son propre style de jeu, basé sur la combativité et l’abnégation. Ce qui est de bon augure à moins de trois mois du Mondial.
A
A

Les matchs se suivent et se ressemblent pour les Lions de l’Atlas. En l’espace de 5 jours, les coéquipiers de Medhi Benatia ont pu enchaîner deux victoires. La première contre la redoutable sélection serbe, vendredi dernier, et la seconde, ce mardi, face à l’Ouzbékistan.

Lors de la conférence de presse qui a suivi ce dernier match, le sélectionneur national, Hervé Renard, n’a pas tari d’éloges envers ses protégés. Pour lui, l’Équipe nationale a développé un style de jeu spécial qui consiste à presser haut et à perturber le jeu de l’équipe adverse. Cette tactique implique un fort volume de jeu, beaucoup de combativité et un jeu de passes précises rapporte le quotidien arabophone Al Ahdath Al Maghriba du 28 mars.

Hervé Renard s’est dit aussi satisfait de la prestation de ses joueurs et considère que le premier stage préparatoire s’est déroulé dans d’excellentes conditions en attendant de passer à la prochaine étape. Avant de préciser que la deuxième confrontation face à l’Ouzbékistan était l’occasion pour tester un nombre de joueurs qui n’ont pas participé au premier match, notamment le trio Ayoub El Kaabi, Achraf Hakimi et Amine Harit dont il a, au passage, apprécié le rendement.

En plus de ces derniers, le technicien français a montré son admiration pour le jeune Soufiane Amrabt, saluant sa capacité à occuper plusieurs postes. Il peut, en effet, jouer comme milieu central ou encore latéral droit. Zakaria Labyad quant à lui, n’a pas bénéficié du même jugement de la part de l’entraîneur.

Concernant la liste primaire des joueurs à transmettre à la FIFA avant le 14 mai, le sélectionneur trouve qu’il était encore tôt pour en parler, et qu’il pourrait y avoir beaucoup de modifications.

Par Fayçal Ismaili
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Lions de l'Atlas
Foot Lions de l'Atlas

Hervé Renard, les copains d'abord

Foot Lions de l'Atlas
Foot Lions de l'Atlas

Vidéo: Walid Azaro bientôt de retour?

Foot Lions de l'Atlas
Foot Lions de l'Atlas

Pourquoi Renard s'envole pour Londres?


1 commentaires /

  • Mohamed imharkan
    Le 30 Mar. 2018 à 18h28
    bonjour,
    moi je vois que 2 gardiens ça suffit, les 2 qui ont de l'expérience, et amener convoquer Ossama Saidi à la place, aussi Adel Taarabt et Elaarabi mérite plus que quelques locaux qui n'ont pas d'expérience.
    Taraabt a la forme comme Nourdine Amrabet, Aussi Ossama Saidi avec Boufal et Amine harit et Ziyech, personne ne peut pas la arrêter j'en suis sûr et là, vous allez avoir un vrai spectacle, ils vont souffrir l'adversaire quelques soit sa nationalité, merci à tous de demander à notre sélectionneur Hervé Renard, d'appeler Ossama Saidi et Taarabt, à la place des 2 derniers locaux convoqué pour le match ozbek.
    Merci à vous tous.
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Un Français Ballon d'Or, et puis quoi encore?

Mais pourquoi choisissent-ils le Maroc?

Les races n’existent pas

Cette France que nous aimons tant… haïr

Foot: l’esprit d’équipe

Et si on organisait notre propre Mondial?

les Lions encore arnaqués

La plus belle des défaites

Non, l’Arabie Saoudite n’est pas un pays ami ni frère

Ceci n’est pas un reportage

Kiosque

Guendouzi préfère être coq que Lion

Un demi-millier de litiges soumis à la FRMF

Sektioui joue sa dernière carte au WAC

Les titres anglais tirent sur City

L’effet Ziyat se fait déjà ressentir au Raja

Les tickets WAC-Sétif acquis au forceps

Neuf joueurs du MAT portés disparus

Pérez veut une finale contre le Barça

Le Mondial moins coûteux que la Botola

Le boxeur Aït Moussa tué par le laxisme