Filinfo

Foot

Hors jeu. «Fièvre jaune» au Wydad

© Copyright : DR
Avec deux défaites, le WAC est revenu bredouille du Mondialito. C’est la loi du football, il ne faut pas s’en faire. Mais de là à jeter l’anathème sur untel ou untel pour justifier cette déroute, cela relève de la stupidité. D’autant plus qu’il s’est passé des choses pas du tout catholiques à Abu Dhabi.
A
A

Au lieu de se concentrer sur le Mondialito, les Wydadis, toutes composantes confondues, ont versé dans la polémique, les accusations et les faux alibis. «La fièvre jaune» à la marocaine s’est emparée du club avant même que la délégation ne s’envole pour les Emirats Arabes Unis.

Medias et réseaux sociaux ont relayé une information qui est venue de nulle part : le roi Mohammed VI va recevoir la délégation du Wydad. Mais personne n’a jamais révélé la source de ce « scoop» qui, en principe,  relève de la seule latitude du cabinet royal.

Or jusqu’au jour d’aujourd’hui, c’est la rumeur qui a prévalu et s’est propagée comme une avalanche quia emporté  le Wydad. Une liste fictive a réveillé tous les démons d’un club qui était, jusque-là, immunisé contre les conflits internes. Bien avant leur départ, certains membres du comité et anciens dirigeants, ont commencé à râler quand ils ont su qu’ils ne figuraient pas dans «la liste ».

Cette fameuse liste qui n’a jamais existé puisque le principal intéressé, Naciri, le président du WAC a tout démenti en affirmant qu’il n’a jamais envoyé de liste au cabinet royal puisque tout simplement personne la lui a demandée.

Après leur défaite face à Patchuca, les Wydadis très mal en point, ont cherché à justifier leur mauvaise performance. Ils n’ont trouvé qu’une seule cause à leur défaite en l’occurrence leur départ tardif du Maroc. Un alibi qui ne tient pas debout puisque l’avion spécial qui les emmenait à Abou Dhabi a atterri  60 heures avant le premier match.

Quand on sait que l’équipe nationale s’est déplacée, à maintes reprises, 48 h avant le début du match, l’alibi du voyage retardé ne tient pas. Et pour cause les Wydadis ont perdu le deuxième match du Mondialito alors qu’ils étaient là depuis six jours. Curieusement personne n’a imputé cette défaite à un quelque dysfonctionnement logistique ou autre. Et pourtant c’est simple, certains joueurs ont des virées nocturnes après le premier match, ce qui leur valu des sanctions au retour. Point final.

Par Hassan Benadad
A
A

Tags /

WAC

à lire aussi /

Foot Wydad
Foot Wydad

Faouzi Benzarti approché par l’Etoile du Sahel?

Foot Totale Botola
Foot Totale Botola

Vidéo. Totale Botola EP 15: spécial bilan

Foot match amical
Foot match amical

Vidéo: le WAC prend un carton contre le Stade de Reims


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Non, l’Arabie Saoudite n’est pas un pays ami ni frère

Ceci n’est pas un reportage

Félonie saoudienne

P’tit-pont: Souvenirs, souvenirs...

Corner. Task Force, tu ne tueras point!

Ce n’était pourtant qu’un match de foot

P’tit-pont. Mondial: le bonheur des quarts

Maroc 2026: le spot de la honte!

Hors jeu. Foot, c’est la guerre!

Soyons réalistes, demandons un miracle!

Kiosque

Ahadad officiellement au Zamalek

Portugal-Maroc, à quitte ou double

Portugal-Maroc: Blatter guest star

Piratage BeIN sport: la Fifa menace Riyad

La Roja toise les Lions de l'Atlas

Alerte au 'séisme' au sein de la FRMF

Dirar et Boutaib titulaires face au Portugal

Le mondial a aussi un pied dans les plats

ça se complique pour les Lions de l'Atlas

Amrabat: le bon réflexe du docteur El Hifti