Filinfo

Foot

Hors jeu. La peur bleue des Ivoiriens

© Copyright : DR
Face à la Côte d’Ivoire, l’équipe nationale dispose de plus d’un atout pour se qualifier. Outre l’avantage d’un point, les Lions doivent profiter de la peur bleue que provoque Hervé Renard chez les Ivoiriens. À tel point que la superstition a atteint son summum chez tout un chacun.
A
A

Il faut voir et revoir les vidéos de nos envoyés spéciaux pour comprendre la peur bleue qui s’est emparée des Ivoiriens. Chaque interlocuteur, interrogé par nos journalistes présents à Abidjan, ne peut parler du match sans évoquer en premier lieu Hervé Renard.

Qu’ils soient joueurs, ex-joueurs, journalistes ou supporters, tous craignent le syndrome «renardien». À tel point qu’un supporter jurait d’avoir vu le sélectionneur national dans le village d’Akradjio, célèbre pour ses pratiques de sorcellerie.

Autant dire que les médias se focalisent sur l’homme à la chemise blanche et oublient l’autre aspect du match. Pis encore, l’entraineur belge de la Côte d’Ivoire, Marc Wilmots, est fustigé de toutes parts: il n’a pas l’expérience africaine de Renard et son choix des joueurs est contesté. D’autant plus que les derniers résultats des Éléphants ont été catastrophiques.

Le Belge a été tellement énervé par les critiques acerbes de la presse ivoirienne et surtout par l’encensement de Renard qu’il s’en est pris à ce dernier: « …Ce n’est pas Hervé Renard qui va marquer des buts!!!»

Autant dire que toutes les composantes de l’équipe ivoirienne en plus de la presse et du public, sont sous une forte pression. Rien que la présence du sélectionneur national leur donne du fil à retordre. Les Éléphants aborderont donc ce match sans la sérénité requise dans pareil cas.

Hervé Renard qui affiche un calme déroutant est conscient de cet atout. Et il a certainement une idée pour profiter du désarroi des Éléphants. Aux joueurs marocains de bien assimiler les astuces du sorcier blanc. La qualification au Mondial n’est qu’à 90 minutes face à des adversaires atomisés par la peur.

Par Hassan Benadad
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot hors jeu
Foot hors jeu

Hors jeu. Un resquilleur dans l’avion

Foot hors jeu
Foot hors jeu

Hors jeu. CAF: raisonnement par l'absurde

Foot hors jeu
Foot hors jeu

Hors jeu. Lekjaa, ce doux dictateur


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Ceci n’est pas un reportage

Félonie saoudienne

P’tit-pont: Souvenirs, souvenirs...

Corner. Task Force, tu ne tueras point!

Ce n’était pourtant qu’un match de foot

P’tit-pont. Mondial: le bonheur des quarts

Maroc 2026: le spot de la honte!

Hors jeu. Foot, c’est la guerre!

Soyons réalistes, demandons un miracle!

Hors jeu. Infantino, ce doux dictateur

Kiosque

ça se complique pour les Lions de l'Atlas

Amrabat: le bon réflexe du docteur El Hifti

Les fans marocains en force en Russie

Le Barça piqué au vif par le Niet de Grizou

Le Mondial sur beIN, c'est gratuit!

Maroc-Iran: avantage aux lions de l’Atlas

Le Maroc doit, enfin, gagner son 1er match

Turki Al-Sheikh s'est "trumpé" de frère

L'Iran, cet écueil devant les Lions

Premier Mondial pour la bande à Benatia