Filinfo

Foot

Ihattaren victime de racisme? Ado La Haye nie tout en bloc

© Copyright : DR
Suite de l'affaire Ihattaren, victime samedi de chants malveillants et racistes à La Haye. Le club d'ADO prétend que rien ne s'est passé.
A
A

Ado La Haye a publié un communiqué, ce lundi, au sujet des chants racistes dont aurait fait l’objet Mohamed Ihattaren, le milieu de terrain néerlandais d’origine marocaine du PSV Eindhoven, samedi.

Après enquête, le club "n’a pas observé de tels chants pendant le match et n’a obtenu aucune notification des services de sécurité, de la police ou du corps arbitral" pendant ou après la rencontre.

Après avoir étudié les images et les extraits sonores, "on peut confirmer que le chant adressé au joueur du PSV n'a pas été entendu".

Pour rappel, selon Fox Sports, la phrase suivante a été chantée plusieurs fois pas une poignée de fans de l’ADO La Haye: "Mo Mo, Mocro (en référence aux origines marocaines d’Ihattaren, ndlr), où est ton père?". Le père du joueur est mort en octobre dernier des suites d’une longue maladie.

Rappelons que suite à ces événements, le joueur a fondu en larmes. Son entraîneur et ses coéquipiers ont publiquement pris sa défense.

Lire aussi: Scandale, Mohamed Ihattaren victime de chants visant son défunt père

Par Salwa Hosni
A
A

Tags /


à lire aussi /


1 commentaires /

  • lamgharaz
    Le 18 Feb. 2020 à 10h36
    Sur le sujet de l’article Sportif Mr Ihattaren, victime samedi de chants malveillants et racistes cela ne regarde pas les Marocains & Marocaines. uniquement le pays avec qui il à choisi d’évolué sportivement est de représenter le pays qu'il l'insulte chaque semaine donc sont problème avec sa familles. A l’extérieure des terrain de Foot . aucun souci nos seront toujours là pour défendre notre compatriote .
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous