Filinfo

Foot

Infantino “m’a tuer”, une deuxième fois

© Copyright : DR
Une semaine, jour pour jour, après la désignation de United 2026 pour organiser le Mondial, l’Amérique, aidée une fois de plus par la FIFA, vient de briser le rêve marocain. Explications.
A
A

Entre Le Royaume et tandem FIFA-USA le désamour continue. Une semaine après l’humiliation dans la course au Mondial 2026, le Maroc vient de se faire flouer une nouvelle fois, sur le terrain cette fois. Lors de la rencontre face au Portugal disputée mercredi à Moscou, les Lions de l’Atlas ont subi de plein fouet le manque de diligence à leur égard, de la part de l’arbitre Mark Geiger, citoyen américain, et de la FIFA, via son service inutile -dans ce cas- d’assistance vidéo aux arbitres (VAR).
 
Usual suspects
 
Trois situations litigieuses réclamaient objectivement un examen vidéo lors de cette rencontre cruciale pour l’avenir des coéquipiers de Benatia dans ce Mondial. Deux d’entre elles concernent le défenseur Pepe, ancien du Real Madrid, et donc formé à bonne école avec l’Espagnol Sergio Ramos, suivez mon regard… Que s’est-il passé? Sur un corner portugais, la brute de Besiktas va charger Khalid Boutaïb dans le dos, empêchant le marocain de sauter pour reprendre le ballon de la tête. Ronaldo en profite pour surgir devant Da Costa et marquer le seul but du match.
 
Pepe s’illustrera encore un peu plus tard en commettant une faute de main dans sa surface. Sans conséquence…
 
A la 30e minute c’est de nouveau Boutaïb qui est méchamment déséquilibré dans la surface portugaise, par José Fonte cette fois. Là aussi rien ne se passe au niveau des arbitres. Pourquoi?
 
VAR pour tous?
 
L’assistance vidéo aux arbitres (VAR) fait ses grands débuts en Coupe du Monde. Cette nouveauté est censée éviter les grandes erreurs arbitrales qui polluent le football. Or, hier, le système n’a pas fonctionné, car il demeure à l’appréciation de l’arbitre principal. Donc humain. Avec tous les travers que cela peut engendrer. L’Américain Mark Geiger était hier le seul habilité à prendre la décision de faire appel à la technologie, afin de réparer l’injustice. Mais il a sciemment choisi de ne rien faire, se rendant complice des agissements anti-sportifs de la Seleçao das Quinhas. Ses assistants n’ont pas bronché, et les techniciens placés dans la salle dédiée à cette innovation non plus. Un comble. Circulez y’a rien à voir. De là à crier au complot il n’y a qu’un pas…
 
Le Maroc trop gentil?
 
Dès la fin de la rencontre Hervé Renard a fustigé les non-décisions du corps arbitral au micro de nos confrères diffuseurs de la rencontre. Aux moments incriminés il n’a pas hésité à monter au créneau auprès du 4e arbitre pour défendre les intérêts du Maroc.
Avant lui, Medhi Benatia s’est plaint à plusieurs reprises auprès de monsieur Geiger, sans obtenir gain de cause. Peut-être aurait-il fallu insister au risque d’être menaçant. Le règlement et la morale sportive l’interdisent mais quand l’éthique footballistique est ainsi bafouée, la fin justifie les moyens.
 
Rien ne dit que le Maroc aurait fini par prendre les trois points mais c’est une question de principe. Les Lions de l’Atlas ont lutté contre l’adversité et, pour leur très bonne prestation face au Portugal, méritaient un troisième match à enjeu. Mais le Royaume n’a pas été respecté.
 
Aux yeux de Mark Geiger et de la FIFA, le Maroc reste un “petit” pays. C’est profondément injuste et détestable même si cela n’est en aucun cas une excuse, pour ne pas avoir battu l’Iran au premier match.
 

Par Daoud Lasmar
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Ligue des champions
Foot Ligue des champions

La Ligue des Champions jouée le weekend?

Foot football leaks
Foot football leaks

Gianni Infantino clame son innocence

Foot Mondial 2018
Foot Mondial 2018

Vidéo. Espagne-Maroc, meilleur match à Kaliningrad


2 commentaires /

  • NBelkhayate
    Le 22 Jun. 2018 à 01h11
    Excellente plaidoirie ! Sur coup la Fifa a clairement manqué à son devoir avant de jouer au gendarme. Elle devrait revoir le match et reconnaître son injustice à l 'esprit sportif et faire rejouer le match. Le penalty signé par la main de Pépé est indéniable. Alors pourquoi la Fifa refuse t elle de répondre à cette accusation reconnue par tous les médias présents ? Au lieu qu' elle tente de faire diversion en attaquant notre fédération pour avoir donner l 'occasion à notre brave et fort lion Nordine Amrabt. Bizarre que la presse marocaine ne se solidarise pas autour de ce droit tout à fait légitime !
  • Hassan
    Le 21 Jun. 2018 à 17h34
    Je propose la création, autour de pays émergents, d’une nouvelle « FIFA » et laisser les pays qui s’nteressent plus au $$$ jouer entre eux.
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

L'enfer du décor. Talib et le DHJ: ces dirigeants ingrats!

Un Français Ballon d'Or, et puis quoi encore?

Kiosque

Le Qatar associerait l’Iran au Mondial 2022

Où va l'argent du football?

La menace de trop contre Fakhir

Le Hassania d'Agadir parle leadership

Vers un 6e Ballon d’or pour Ronaldo?

C'est parti pour les coupes de la CAF

Maroc-Cameroun, ça se prépare

Banzarti de retour au Wydad?

Au Barça, la politique gêne le foot

Alami débloque un budget pour les JO 2020