Formulaire de recherche

La clause libératoire de Renard est de 7,2 millions de dirhams

Renard et Lekjaa

Le sélectionneur national, Hervé Renard et le président de la FRMF, Fouzi Lekjaa.

Le sélectionneur national, Hervé Renard et le président de la FRMF, Fouzi Lekjaa.
© Copyright : DR

Posté le 21/03/2017 à 00h28 par Ismail El Fassi

Kiosque360. La clause libératoire de 7,2 millions de dirhams insérée dans le contrat liant Hervé Renard à la Fédération royale marocaine de football l’empêche de quitter le banc des Lions de l’Atlas.

Pour acter la séparation entre la Fédération royale marocaine de football et le sélectionneur Hervé Renard, ce dernier devrait s’acquitter du montant précisé dans le contrat initial. Selon le quotidien arabophone Al Massae, daté du 21 mars, la clause libératoire impose au technicien français de restituer un an de salaire. En d’autres termes, si Hervé Renard veut changer de banc de touche avant la fin de son contrat avec le Maroc, et sachant qu’il touche actuellement 600.000 dirhams par mois, il est obligé de payer 7,2 millions de dirhams.

Selon des sources du quotidien, le jour de la signature du contrat, l’année dernière, c’est bien lui qui a proposé d’insérer cette clause libératoire. Une façon pour lui de montrer son envie de travailler ici au Maroc mais aussi pour confirmer sa bonne foi et sa détermination. Rappelons aussi qu’il était très motivé pour rejoindre le banc de touche marocain.

Ces informations, font suite à quelques articles parus très récemment dans la presse africaine qui font écho de l’intérêt que portent plusieurs fédérations à Hervé Renard. Il s’agit principalement du Ghana, de l’Afrique du Sud et évidemment de la Côte d’Ivoire, formation avec laquelle le technicien français avait remporté une coupe d’Afrique. Pour rappel, des sites d’information ivoiriens avaient parlé d’un rapprochement entre l’actuel coach des Lions de l’Atlas et la Fédération ivoirienne de football. L’on avait appris que les dirigeants ivoiriens étaient même prêts à payer la clause libératoire pour faire revenir Renard sur le banc des Eléphants, surtout après la débâcle lors du dernier rendez-vous africain.

Cela dit, si Hervé Renard décide de continuer son aventure avec le Maroc, il peut s’attendre à de très belles primes. Selon nos confrères d’Al Massae, une grosse enveloppe l’attend si jamais il arrive à décrocher son ticket pour le prochain Mondial.

Posté le 21/03/2017 à 00h28 Par Ismail El Fassi