Formulaire de recherche

La DTN a flambé 250 millions de dirhams pour rien

Nasser Larguet

Nacer Larguet, directeur technique national.

Nacer Larguet, directeur technique national.
© Copyright : DR

Posté le 25/04/2018 à 23h52 par Ismail El Fassi (Mise à jour le 26/04/2018 à 01h03)

Kisosque360. La FRMF a déboursé 250 millions de dirhams pour financer la direction technique nationale de football pour un résultat décevant.

La direction technique nationale de football coûterait 250 millions de dirhams. C’est en tout cas c’est ce qui ressort du dernier rapport de la gestion de la Fédération royale nationale de football pour la saison dernière. Selon le quotidien arabophone Al Massae dans son édition du 26 avril, ce budget aurait gonflé pour atteindre des niveaux bien plus importants cette année.

Ce même montant, qui ne représente qu’une partie infime du budget global de la FRMF, dépasserait de loin les budgets annuels de la plupart des autres fédérations sportives du royaume. On peut citer, à titre de comparaison, la Fédération royale marocaine de cyclisme, dont les membres de l’équipe nationale touchent la modique dotation journalière de 70 dirhams.

Le comble c’est que tout cet argent n’aura servi à rien. Echec après échec, les équipes nationales supervisées par la DTN n’ont rien réussi. Même constat au niveau de la formation au sein des clubs. La politique de DTN en la matière n’a donné aucun résultat. La preuve en est que la FRMF fait appel à des jeunes binationaux, formés à l’étranger, pour représenter le Maroc. D’ailleurs, l’équipe nationale junior qui vient d’être éliminée des qualifications pour la prochaine Coupe d’Afrique par la Mauritanie, comptait parmi ses joueurs, 10 binationaux.

Le constat est encore plus amer, lorsque l'on sait que le DTN Nasser Larguet a hérité d’une direction sprolifique: une participation aux JO de Rio de Janeiro, une participation à la Coupe du monde U17, deux finales de coupes d’Afrique avec les U17 et U23, une médaille d’or aux jeux islamiques à Bak et une autre aux Jeux méditerranéens. Le quotidien arabophone rappelle par ailleurs, que Nasser Larguet avait auparavant mis la lumière sur les différents maux dont souffrait la DTN.

Posté le 25/04/2018 à 23h52 Par Ismail El Fassi