Filinfo

Foot

La FRMF dilapide-t-elle l’argent public ?

© Copyright : DR
Kiosque360. Alors que la FRMF essaye de rentabiliser les coûts d’organisation de la rencontre face à l’Argentine par la vente des billets du match, les critiques fusent quant à l’utilisation de l’argent public.
A
A

A moins d’une semaine du match amical qui opposera l’équipe nationale à celle de l’Argentine à Tanger, les préparations vont bon train pour faire réussir l’événement, notamment sur le plan financier. Pour ce faire, la Fédération royale marocaine de football a pris la décision de n’accorder aucune invitation gratuite. Pour accéder au stade il faut obligatoirement acheter un billet d’entrée.

Le quotidien arabophone Assabah, dans son édition du mercredi 20 mars, précise que la FRMF a dû débourser 10 millions de dirhams en faveur de la Fédération argentine de football, pour qu’elle accepte de faire le déplacement au Maroc. La FRMF mise ainsi sur la billetterie, dont le prix varie entre 30 et 1000, voire 2000 dirhams, pour compenser en partie les coûts engagés.

Selon des sources proches du dossier, après deux jours de ventes, les recettes sont encore faibles. Le public marocain privilégie jusqu'ici les billets les moins chers à 30, 100 ou encore 150 dirhams.

En tout cas une chose est sûre, la réussite commerciale de cet événement est tributaire de la participation de Lionel Messi à la rencontre. Si le prodige argentin confirme sa présence, les ventes seront au rendez-vous. Pour sa part, la SNRT n’aura aucun mal à revendre les droits télé du match, prévoit le quotidien 

Cette rencontre soulève, par ailleurs, plusieurs interrogations sur l'utilisation des deniers publics dans le football national. En effet, et toujours selon Assabah, le coût de cette rencontre est assumé par le contribuable. Le financement de cet événement est assuré par la télévision nationale et les sponsors, dont la plupart sont des établissements publics.

Le bon sens voudrait que ce soit les opérateurs privés qui assument le coût d’un tel événement. Et il ne s’agit pas de l’unique cas d’utilisation de l’argent public dans le football. La FRMF a déjà dépensé des milliards de dirhams dans des projets en rapport avec le football, sans réelles retombées pour le contribuable, déplore le quotidien.

Par Ismail El Fassi
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot FRMF
Foot FRMF

Salim Cheikh lorgne la présidence de la FRMF

Foot Espérance-Wydad
Foot Espérance-Wydad

La FRMF répond de façon fair-play aux Tunisiens

Foot Coupe de la CAF
Foot Coupe de la CAF

Quand la fédération éthiopienne se plaint de Lekjaa


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

C’est nous ou c’est le foot qui nous rend comme ça?

Egorgés, dites-vous?

Au nom du maire

Violence aveugle

Kiosque

Une CAN juteuse pour qui ira loin

Le Wydad en stage à Monastir?

La CAF inquiète après le décès de Morsi

Nasser al-Khelaïfi parle de Neymar et Mbappé

Le moral des Lions de l'Atlas inquiète

Ahmed Ahmed rassure sur la CAF

Des athlètes et des records à Rabat

Le Bayern a une solution prête pour Bale

Les Lions iront de Marrakech au Caire

Silence radio sur le site de la FRMF