Formulaire de recherche

La SONARGES ne s’occupera plus des stades du Maroc

Stade de Marrakech

Grand stade de Marrakech d'une capacité de 45 240 places assises dont 36 300 couvertes.

Grand stade de Marrakech d'une capacité de 45 240 places assises dont 36 300 couvertes.
© Copyright : DR

Posté le 11/08/2017 à 21h29 par Ismail El Fassi

Kiosque360. Le ministère de la Jeunesse et des sports a décidé de remettre à la Fédération royale marocaine de football (FRMF) la tâche de gérer les stades du Maroc, en lieu et place de la Sonarges qui s’en occupait jusqu’ici. L’annonce a été faite par le ministre de tutelle, Rachid Talbi Alami.

La Société nationale de réalisation et de gestion des stades (Sonarges) ne s’occupera plus des stades du Maroc. L’annonce a été faite par le ministre de la Jeunesse et des sports, Rachid Talbi Alami, lors de la cérémonie de signature d’une convention relative à la réhabilitation des infrastructures sportives, rapporte le quotidien Al Ahdath Al Maghribia dans son édition du week-end (12 et 13 août). En lieu et place de la Sonarges, ce sera désormais à la Fédération royale marocaine de football (FRMF) de s’occuper des stades du Maroc.

Une décision qui concerne également les stades non gérées par la Sonarges, à l’instar du complexe sportif Mohammed V, jusqu’ici géré par le Conseil de la ville de Casablanca, indique le journal arabophone. En réalité, Rachid Talbi Alami cherche à uniformiser la gestion des stades marocains, car jusqu’ici chaque stade était géré d’une manière particulière. Ceci ne veut pas dire pour autant que le ministère cherche à enterrer la Sonarges. La FRMF cherche au contraire des solutions pour la sauver de sa crise financière, indique Al Ahdath Al Maghribia.

La Sonarges sera donc désormais rattachées à la FRMF, a affirmé Rachid Talbi Alami, qui cherche à mettre fin aux différends chroniques entre les dirigeants de la Fédé et ceux de la Sonarges. L’option d’une dissolution pure et simple est donc à écarter, comme l’a affirmé Talbi Alami à nos confères arabophones.

Posté le 11/08/2017 à 21h29 Par Ismail El Fassi