Filinfo

Foot

La vérité derrière le forfait d'Abderrazak Hamdallah

© Copyright : DR
À une semaine de l'ouverture de la Coupe d'Afrique des Nations, Abderrazak Hamdallah ne fait plus partie de la sélection marocaine qui ira défendre ses chances en Égypte. Si officiellement le joueur est blessé, la vérité est ailleurs...
A
A

Pressenti pour être un des fers de lance de la sélection marocaine à la Coupe d'Afrique des Nations qui démarre le 21 juin, Abderrazak Hamdallah n'ira pas en Égypte avec les Lions de l'Atlas. Officiellement, le forfait du buteur d'Al Nassr est dû à des blessures au dos et à la hanche. Telles sont les raisons invoquées par la Fédération royale marocaine pour justifier le départ du joueur.

Lire aussi: Officiel: Hamdallah forfait pour la CAN

Mais la vérité qui se cache derrière ce forfait est différente de ce qu'on veut bien nous faire croire. Si Hamdallah a quitté la tanière aujourd'hui, ce n'est pas pour raison médicale. Comment expliquer qu'un joueur ayant joué 45 minutes essaye de tirer un penalty en fin de match s'il est blessé? Cela ressemble fortement à une blessure diplomatique.

Selon nos informations, Abderrazak Hamdallah a pris lui-même la décision de partir et de ne pas participer à la Coupe d'Afrique des Nations. Et ce pour de multiples raisons.

Hier face à la Gambie (0-1), l'attaquant d'Al Nassr souhaitait porter le numéro 9 et a pris ombrage de ne pas être exaucé. Remplaçant au coup d'envoi, il participe à la deuxième mi-temps de ce match amical et se porte volontaire pour tirer le penalty sifflé à la dernière minute en faveur du Maroc. Mais Fayçal Fajr, tireur numéro 1 des Lions, s'empare du ballon et s'exécute.

C'est cet épisode, qui n'est pas sans rappeler le "penaltygate" du PSG entre Neymar et Cavani, qui a fait déborder le vase pour Abderrazak Hamdallah.

L'homme aux 49 buts en 33 matches cette saison en Arabie saoudite, estime qu'il aurait dû tirer ce penalty, histoire de se mettre en confiance pour son retour en sélection. Mais une hiérarchie existe chez les Lions de l'Atlas et celle-ci doit être respectée, justement pour éviter les conflits. 

Malheureusement, il se trouve qu'Abderrazak Hamdallah n'en est pas à son premier coup de sang pour des raisons similaires. C'est un récidiviste. Du temps où il évoluait avec les "Olympiques" marocains sous Pim Verbeek, il s'était déjà comporté de la sorte. Et un épisode identique s'est produit alors qu'il évoluait sous les couleurs du club norvégien d'Aalesunds. Dans un match amical, Hamdallah souhaitait tirer un coup franc. Après avoir essuyé un refus, il avait quitté le terrain.

Il ne faut donc pas s'étonner aujourd'hui que le natif de Safi abandonne les Lions de l'Atlas pour une affaire de penalty. C'est évidemment regrettable compte tenu du potentiel du joueur de 28 ans, qui n'avait plus porté les couleurs du Maroc depuis cinq ans. Mais c'est sans doute bénéfique pour l'esprit qui doit régner au sein d'une équipe nationale qui se prépare à défendre ses chances dans une compétition aussi importante que la Coupe d'Afrique des Nations.

Le buteur prolifique d'Al Nassr a choisi de jouer sa carte personnelle au détriment du collectif. Après avoir décliné une convocation en mars dernier alors que le Maroc affrontait le Malawi puis l'Argentine, Abderrazak Hamdallah vient d'écrire un nouveau chapitre de son histoire tumultueuse avec les Lions de l'Atlas.  

Par Daoud Lasmar
A
A

Tags /


à lire aussi /


2 commentaires /

  • kiri
    Le 13 Jun. 2019 à 17h26
    tout est dit dans l'article .. soit tu joues pour le collectif ( qui n'a absolument rien à prouver ) soit tu t'en vas .. Hamdallah ne correspond pas à cet etat d'esprit, donc .. bon débarras !
  • Lamrani Driss
    Le 13 Jun. 2019 à 17h16
    La discipline collective d'abord!
    Le personnel après.
    Il veut partir! Bon vent sans nul retour.
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous