Filinfo

Foot

Le Brésil se prépare à Paris, un spectacle pour les Français

L'équipe du Brésil avant son match contre le Chili, le 10 octobre 2017 à Sao Paulo © Copyright : DR © AFP/Archives Miguel SCHINCARIOL
Quand la Seleçao de Neymar s'entraîne à Paris, le spectacle est partout: parmi les curieux tentant d'approcher les cracks à la descente du bus, et sur le terrain, où le fils de George Weah, l'ancienne gloire du PSG, vient jouer les sparring partners de luxe.
A
A

Pour préparer son match amical contre le Japon, programmé vendredi (13h00) à Lille, le Brésil a débuté sa semaine internationale à Charléty, enceinte du Paris FC, club de Ligue 2 qui rêve un jour d'évoluer au même étage que le PSG version Mbappé-Cavani-Neymar.

La séance d'entraînement, qui a duré plus d'1h30, n'était pas ouverte au public. Seuls les objectifs des envoyés spéciaux brésiliens - venus pour les deux matches contre les "Samurai Blue" de coach Vahid Halihodzic et contre l'Angleterre mardi à Wembley - étaient autorisés à observer les premiers pas de "Ney", Marquinhos et autre Dani Alves sur une pelouse parisienne autre que celle de leur club.

Mais ça n'a pas découragé les curieux, comme ces deux adolescents, sweat à capuche et blouson cachant respectivement un maillot du Real Madrid et du PSG floqué Neymar, qui ont tenté d'accéder aux stars auriverde, notamment lors de la descente de leur bus. "Trop bien les gens ! J'ai vu Dani Alves et Paulinho!", se sont-ils exclamés en se filmant façon selfie avec leur portable pour envoyer un Snapchat à leurs amis, avant de se voir refuser l'accès au terrain.

- 'Mes amis vont être trop jaloux' - Kahina, 18 ans, venue spécialement du Val d'Oise avec sa mère, a réussi à se faufiler entre les journalistes. "Ca fait longtemps que je les supporte! Mes amis vont être trop jaloux quand je vais leur montrer les vidéos", s'est réjouie l'étudiante en première année de médecine, capable de reconnaître de loin tous les joueurs de la Seleçao... jusqu'au physiothérapeute personnel de Neymar !

La star brésilienne du PSG, forfait contre Angers ce week-end en raison d'un coup reçu, s'est entraîné normalement en compagnie d'un groupe restreint d'une dizaine de joueurs, où figuraient notamment ses coéquipiers parisiens Dani Alves et Marquinhos ou encore le Monégasque Jemerson.

"Il n'y aucun problème", a déclaré le médecin de la sélection brésilienne à son sujet, lors d'un point-presse à l'issue de l'entraînement Au point, même, de faire une petite opposition en fin d'entraînement avec cinq jeunes joueurs du Paris SG, parmi lesquels Timothy Weah, le fils de l'ancienne légende du club, George, venus faire les "sparring partners".

Thiago Silva, l'autre élément du PSG à faire partie des 25 joueurs convoqués par Tite, s'est contenté d'un léger décrassage et autres exercices de récupération, en compagnie notamment du Madrilène Marcelo.

Avant de s'envoler vers Lille pour le match de vendredi contre le Japon, également qualifié pour le Mondial-2018 en Russie, deux autres entraînements sont prévus à Paris mardi et mercredi. Ils se dérouleront au Parc des Princes cette fois. Encore deux chances pour les fans français de la Seleçao de capturer une photo de Neymar à Paris... sous le maillot d'entraînement du Brésil.

Par Le360 (avec AFP)
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Russie 2018
Foot Russie 2018

Image du jour: les larmes de Neymar après Brésil-Costa Rica

Foot Russie 2018
Foot Russie 2018

Les Brésiliens se moquent de Messi sur l'air de "Bella Ciao"

Foot Russie 2018
Foot Russie 2018

Vidéo. le Brésil vainqueur au bout du suspense


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Non, l’Arabie Saoudite n’est pas un pays ami ni frère

Ceci n’est pas un reportage

Félonie saoudienne

P’tit-pont: Souvenirs, souvenirs...

Corner. Task Force, tu ne tueras point!

Ce n’était pourtant qu’un match de foot

P’tit-pont. Mondial: le bonheur des quarts

Maroc 2026: le spot de la honte!

Hors jeu. Foot, c’est la guerre!

Soyons réalistes, demandons un miracle!

Kiosque

L'autocritique et la confiance de Dirar

Le FC Bâle intéressé par Ahaddad

La barbichette porte-bonheur de CR7

Le Maroc a gagné une équipe d’avenir

Les lions ont stressé le président portugais

Ça se gate entre Benatia et Hadji

Lions de l'Atlas: autopsie d'une élimination

Mondial 2030: Le Maroc en solo?

120 millions de dirhams pour le Mondial russe

Mondial 2018: le Maroc sort la tête haute