Formulaire de recherche

Le CHAN impose la fermeture de quatre stades

Stades Maroc CHAN

© Copyright : DR

Posté le 16/10/2017 à 22h58 par Fayçal Ismaili (Mise à jour le 16/10/2017 à 23h00)

Kiosque360. Le CHAN que le Maroc accueillera au mois de janvier prochain impose la fermeture des quatre stades qui abriteront les matchs. Cinq clubs de la Botola D1 en pâtiront pendant trois semaines au moins.

L’annonce de l’organisation du prochain Championnat d’Afrique des nations n’est pas synonyme d’une bonne nouvelle pour tout le monde. La compétition handicape plusieurs clubs, selon le quotidien arabophone Assabah daté du 17 octobre.

D’un côté les 4 stades qui vont accueillir le tournoi seront fermés pour au moins trois semaines. Les organisateurs veulent s’assurer que les pelouses sont dans un bon état. Ce sera aussi l’occasion pour faire reposer le gazon et ajouter quelques éléments pour éviter que le froid ne l’abime.

Parmi les clubs perdants, il y évidemment ceux dont les villes vont accueillir les matchs du prochain CHAN. Il s’agit donc du WAC et du RAJA pour Casablanca, leHassania d’Agadir, le Kawkab de Marrakech, en plus de l’Ittihad de Tanger. La Fédération royale marocaine de football a entamé, dans ce sens, des discussions avec les clubs concernés afin de trouver une solution. C’est ainsi que le complexe Mohammed V fermera ses portes une nouvelle fois avant le début de la compétition africaine. Le dernier match s’y jouera samedi prochain et opposera le WAC de Casablanca à l’Union sportive d’Alger, dans le cadre de la demi-finale de la Champion’s league africaine.

Vu que le cahier des charges impose quatre terrains seulement, la candidature du Maroc a proposé les stades précités. Selon nos confrères du quotidien, la FRMF a prévu un stade supplémentaire en cas de problème. Il s’agit du grand stade de Fès. Par ailleurs, la prochaine journée de la Botola commencera vendredi avec deux matchs au sommet. Le premier opposera l’AS FAR au Difaa d’El Jadida et le second le Kawkab de Marrakech et l’Ittihad de Tanger.

Posté le 16/10/2017 à 22h58 Par Fayçal Ismaili