Filinfo

Foot

Le CODM perd la tête et pourtant, il en a deux!

© Copyright : DR
Il semble bien lointain le temps où le CODM faisait la pluie et le beau temps en Botola. Aujourd’hui, le club de Meknès est devenu un fantôme à deux têtes qui se noie dans les divisions amateurs.
A
A

Les amateurs des championnats marocains, toutes divisions confondues, se plaignaient des matches ennuyeux, sans suspense ni rebondissements. Et pan! Une équipe historique, le CODM, qui se vautre dans les divisions amateurs, s’est soudainement mise à en produire. Non pas par la qualité de son jeu, mais en alignant deux équipes, avec deux entraîneurs et deux présidents. Ce n’est pas un miracle, c’est une hérésie nourrie aux effets spéciaux made in Hollywood!

Dimanche dernier, deux formations du club de Meknès se sont présentées face à l’Union sportive de Touarga. La première entraînée par Fouad Assou et la seconde par Abderrahim Hamdouch. Une situation inhabituelle, qui pouvait résulter d’une défaite sur le papier de l’équipe locale. Que faire alors pour éviter le pire? Tirer à pile ou face? Improviser un combat entre les deux meilleurs joueurs des deux camps, comme ce qui se faisait dans les guerres jadis? Ou tout bonnement aligner un mélange des deux? Au final, c’est l’équipe qui s’est présentée en premier au stade de Meknès qui a disputé la rencontre.

Mais comment un club emblématique, champion du Maroc en 1995, en est-il arrivé là?

Game of Thrones à la meknassie
Pour comprendre un petit retour en arrière s’impose. On est le 8 octobre 2018, le comité directeur de l’omnisports a tenu une assemblée générale extraordinaire suite à laquelle ont été adoptés les statuts qui régissent l’association multidisciplinaires du CODM. Ces derniers stipulent que le président du comité directeur de l’association omnisports, Mohammed Belmahi a le pouvoir de désigner à la tête de chaque section un président délégué. Jusque-là tout va bien.

Mais neuf mois plus tard, une nouvelle assemblée générale extraordinaire a eu lieu (27 juillet 2019) pour révoquer des membres du comité directeur de la section football et à leur tête le président, Redouane Merzak.

Pour contre-attaquer, Merzak a convoqué à son tour une assemblée générale le 1er septembre 2019, pour présenter sa démission et céder la présidence à Jaouad Bahhajji, avant de revenir sur cette démission lors d’une énième assemblée.

Fin de l'histoire? Pas du tout. Comme dans un bon vieux Blockbuster hollywoodien, ou un des protagonistes (héros ou méchant) se relève après avoir reçu une énième balle, le président du Comité directeur, agissant en tant qu’autorité supérieure du CODM, a décidé d’invalider les deux assemblées ordinaires, tenues les 1er et 6 septembre, et a désigné Abdelmajid Aboukhadija président délégué de la section football.

La balle est désormais dans le camp de la Fédération royale marocaine de football (FRMF) qui doit trancher sur l’identité du bureau légitime qui dirigera le CODM cette saison. Mais en attendant, deux équipes se rendront à Oujda pour y affronter l’Union Sportive Musulmane d'Oujda (USMO), ce samedi. Qui arrivera en premier au stade? À vos marques, prêts...

Par Adil Azeroual
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous