Filinfo

Foot

Le foot espagnol flingue ses adversaires

© Copyright : DR
Le président de la Ligue espagnole, Javier Tebas, a tiré à boulets rouges sur le PSG, la Juve mais également Manchester City. Il les accusent de truquer le marché de transferts et dénonce leurs dirigeants fortunés.
A
A

Dans une interview accordée au journal ABC, Javier Tebas, a de nouveau flingué le Paris Saint-Germain mais également Manchester City et la Juventus de Turin. Le président de la ligue espagnole dénonce les magouilles des dirigeants fortunés de ces clubs qui "truquent le marché des transferts." 

"Nous devons nous demander pourquoi certains clubs d'État gonflent le marché en prenant des joueurs. (...) Je parle du PSG, mais aussi de la Juventus avec la signature de Cristiano Ronaldo ou de l'Inter Milan, qui n'a pas d'argent mais qui offre ensuite une fortune à Luka Modric. Le transfert de Neymar au PSG est un trucage. Le PSG lui-même est un ensemble de trucages, comme Manchester City.  Cela génère des circonstances qui déstabilisent le marché et les médias. Les supporters espagnols doivent s'en rendre compte."

Javier Tebas met en garde le monde du football contre les méthodes des dirigeants visés, et estime que "le Real Madrid, Barcelone ou le Bayern, qui n'ont ni États ni mécènes derrière eux, ne peuvent pas suivre, et vont donc perdre de la valeur, car les autres trichent."

Tebas poursuit sa croisade conte le Paris Saint-Germain en déclarant: "Vous ne pouvez pas injecter de l'argent à perte simplement parce que vous êtes riche et que votre État du Qatar veut une équipe de football et gagner la Ligue des champions, comme ce qui se passe avec le PSG". 

Afin de rétablir l'équilibre qu'il souhaite, le patron du football espagnol appelle l’UEFA à réglementer le système financier puisqu’il estime que l’industrie du football européen est en danger. C'est son avis.

Pour rappel, les grands d'Espagne ont longtemps profité des largesses du fisc local pour continuer à acheter les stars du football malgré des déficits colossaux. Aujourd'hui, d'autres clubs sont entrés dans la danse avec des moyens supérieurs, presque illimités, d'où la colère des dirigeants espagnols qui manquent cruellement de fair-play...

Par Kebir Bhyer
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Mercato
Foot Mercato

La Juventus fixe le prix de Benatia

Foot Brésil-Uruguay
Foot Brésil-Uruguay

Vidéo. Quand Neymar humilie Cavani

Foot Ligue 1
Foot Ligue 1

Vidéo. Le Matador claque un triplé pour son retour


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

L'enfer du décor. Talib et le DHJ: ces dirigeants ingrats!

Un Français Ballon d'Or, et puis quoi encore?

Kiosque

Des à-côtés de Maroc-Cameroun

Le Maroc va à la CAN 2019

Les ambitions de Bounou deviennent réalité

Le foot anglais abat les barrières sexuelles

Le plan B de Naciri pour imposer Benzarti

Qui succédera au Raja de Casablanca?

HUSA-Raja, le choc du week-end

Neymar remonté contre la presse

La presse camerounaise sereine

Un week-end avec plusieurs finales