Formulaire de recherche

Le Gabon veut faire revenir Aubameyang pour jouer contre le Maroc

Aubameyang

© Copyright : DR

Posté le 07/09/2017 à 21h11 par Fayçal Ismaili

Kiosque360. La sélection gabonaise espère faire revenir sa grande vedette, Pierre-Emerick Aubameyang, pour les deux matchs restants contre le Maroc et le Mali, dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde 2018.

Après sa dernière victoire contre la Côte d’Ivoire, le Gabon a fait revivre toutes ses chances pour une qualification à la prochaine Coupe du monde en Russie en 2018. Selon l’édition du 8 septembre du quotidien Al Akhbar, le public gabonais y croit dur comme fer: voir sa sélection en Russie. Comme pour les autres formations du groupe C, le Gabon jouera sa qualification lors des deux prochaines rencontres. La première sera face au Lions de l’Atlas à Casablanca le 7 octobre prochain et une autre, contre le Mali à Libreville au mois de novembre.

D’ailleurs, les équipes nationales gabonaises et marocaines joueront leur destin lors du match qui les opposera sur la pelouse du complexe Mohammed V à Casablanca. Pour mettre toutes les chances de son côté, le Gabon souhaite faire revenir sa star Pierre-Emerick Aubameyang. Le joueur avait décidé de prendre sa retraite il y a quelques mois de cela. La fédération gabonaise ainsi que le coach Antonio Camacho ont adressé une invitation à la vedette gabonaise dans l’espoir qu’il revienne jouer les deux dernières rencontres.

Selon nos confrères d’Al Akhbar, même les joueurs de la sélection gabonaise ont contacté Aubameyang pour lui faire changer d’avis. Par ailleurs, le site d’informations Afric-foot explique que l’attaquant du Borrusia Dortmund avait donné son accord de principe pour venir porter le maillot gabonais le 7 octobre prochain.

«Je vais essayer de convoquer tous les joueurs importants qui peuvent apporter une valeur ajoutée, notamment contre le Maroc, et bien évidemment Pierre-Emerick Aubameyang en fait partie. J’espère qu’il sera parmi nous et si jamais ce n'est pas le cas, j’ai confiance dans mon groupe», explique Antonio Camacho.

Posté le 07/09/2017 à 21h11 Par Fayçal Ismaili