Filinfo

Foot

Le poker menteur de la CAF

© Copyright : DR
Après l’échec de l’Afrique au Mondial russe, la CAF a organisé une conférence à Rabat pour diagnostiquer le mal et définir les remèdes. C’était du vent!
A
A

Si la participation africaine à la Coupe du Monde 2018 a été un échec, la conférence organisée du 21 au 22 juillet par la Confédération africaine de football(CAF), elle, a été un fiasco. Une causerie boudée par la plupart des techniciens présents en Russie pour différentes raisons.

Chacun est venu expliquer sa déroute par des arguments objectifs et subjectifs. Un bilan connu de tous et qui n’avait pas besoin de deux journées d’évaluation. C’était une occasion pour Ahmad Ahmad de dire son émerveillement devant le génie russe et une opportunité pour Fouzi Lekjaa de ressasser ses critiques envers la VAR.

“Ces deux jours nous ont ouvert les yeux sur la réalité du niveau général du football africain à travers ses représentants en Coupe du Monde”, s’est exclamé le président de la CAF. Il aura fallu un fiasco au Mondial pour que Ahmad Ahmad prenne connaissance et conscience des dysfonctionnements du football du continent! Pour lui, la conférence de Rabat était “un immense soulagement des consciences”. 

Certes, il s’agissait de faire le constat d’échec des cinq équipes africaines, mais le fait marquant de cette Coupe du Monde 2018 fut sans conteste la sortie dès le premier tour de toutes les formations du continent. Depuis 1982, c’est la première fois qu’aucune équipe africaine n’a franchi le cap des poules. Alarmant.

Le football africain est malade. Malade de ses dirigeants, de ses infrastructures, du manque d’une stratégie et d’une politique de développement. Ce n’est pas l’échec de cinq pays mais de tout un continent. Il aurait été plus constructif de rassembler tous les responsables africains pour une véritable réflexion sur la refonte du football continental avec une vision, un horizon bien définis, associés aux moyens adéquats.

La conférence de Rabat est donc un nouveau coup d’épée dans l’eau initié par la CAF. Un débat stérile orné de promesses. “Ainsi donc, ce rendez-vous important d’hier et d’aujourd’hui, aura une suite, je vous le garantis. Vos observations, recommandations, et suggestions serviront à établir les décisions de demain”, a promis Ahmad Ahmad. La promesse est une dette, Wait and see.

   

Par Kamal Mountassir
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Décès
Foot Décès

La CAF rend hommage à Kofi Annan

Foot CAN 2019
Foot CAN 2019

Les doutes persistent sur la CAN au Cameroun

Foot Supercoupe d'Espagne
Foot Supercoupe d'Espagne

Barça-Séville: Ahmad Ahmad sera à Tanger


1 commentaires /

  • zack
    Le 23 Jul. 2018 à 12h55
    l'Afrique et la CAF souffre de deux maux .......... la corruption et la misère !
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Les races n’existent pas

Cette France que nous aimons tant… haïr

Foot: l’esprit d’équipe

Et si on organisait notre propre Mondial?

les Lions encore arnaqués

La plus belle des défaites

Non, l’Arabie Saoudite n’est pas un pays ami ni frère

Ceci n’est pas un reportage

Félonie saoudienne

P’tit-pont: Souvenirs, souvenirs...

Kiosque

Voici la date de WAC-Al Ahli

Maghreb United

Les Ultras misogynes de la Lazio

CR7 entame son opération séduction

Les joueurs d'Al Hoceima expulsés d'un hôtel

WAC-Al Ahly bientôt reprogrammé

Le Raja défie Vita Club et Ebola

Super Mario ballotte en faveur de l'OM

Le WAC doit battre à nouveau les Sundowns

L'axe Casa-Rabat abritera les JA 2019