Filinfo

Foot

Le PSG remporte son bras de fer contre l’UEFA

© Copyright : DR
Bonne nouvelle pour le Paris Saint-Germain. Le Tribunal arbitral du sport a annulé la décision de l’UEFA de réexaminer les finances du club de la capitale française.
A
A

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a donné raison mardi au Paris Saint-Germain dans ses démêlés sur le fair-play financier avec l'UEFA, en annulant la décision de l'instance européenne de réexaminer les finances du club.

À lire aussi: Comment City déjoue le fair-play financier?

L'instance de contrôle financier de l'UEFA avait décidé en septembre de rouvrir le dossier parisien, classé en juin, après le fol été 2017 à plus de 400 millions d’euros dépensés pour recruter le Brésilien Neymar du FC Barcelone (220 millions) et Kylian Mbappé en provenance de l’AS Monaco (180 millions d’euros).

Ce réexamen est “annulé”, explique le TAS qui considère donc que la procédure de juin est “clôturée et définitive”. Nasser Al-Khelaïfi peut respirer.

 

Par Le360sport
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Ligue des champions CAF
Foot Ligue des champions CAF

Le Wydad et l’Espérance peuvent (enfin) saisir le TAS

Foot Ligue des champions CAF
Foot Ligue des champions CAF

EST-WAC: les Rouges champions sans jouer?

Foot Ligue des champions CAF
Foot Ligue des champions CAF

EST-WAC rejoué, les Tunisiens veulent saisir le TAS


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

C’est nous ou c’est le foot qui nous rend comme ça?

Egorgés, dites-vous?

Au nom du maire

Violence aveugle

Kiosque

La corruption gangrène le foot camerounais

Renard «espionne» les éléphants

Infantino lâche Ahmad Ahmad

Le harcèlement éclabousse la CAN

Majorque n’a pas oublié Badou Zaki

Les Marocains conjurent le sort du 1er match

Trop d’adrénaline chez les Pharaons?

Le Mondial féminin a mal à la VAR

La FIFA, c'est la Banque mondiale du foot

Trop chère CAN 2019