Filinfo

Foot

Le Raja de Casablanca classé premier club marocain

© Copyright : DR
Dans le classement annuel des clubs établi par l’IFFHS, le Raja de Casablanca termine l’année 2018 à la 92e place mondiale, devançant les autres clubs marocains.
A
A

Vainqueur de la Coupe de la CAF, le Raja de Casablanca termine l’année 2018 à la 92e place du classement annuel établi par l’International Federation of Football History and Statistics (IFFHS).

Sur le plan national, le club casablancais est suivi par la Renaissance sportive de Berkane, 111e, et per le Wydad de Casablanca (118e).

Au niveau africain, la première place revient au club égyptien d’Al Ahly, finaliste de la Ligue des Champions, qui pointe à la 58e place mondiale.

Le champion d’Afrique en titre, l’Espérance de Tunis arrivé à la 60e place, suivi par l’adversaire du Raja de Casablanca en finale de la Coupe de la CAF, Vita Club (RD Congo) qui pointe à la 72e place.

Enfin, au niveau mondial, c’est l’Atlético Madrid, victorieux en finale de l’Europa League et de la Supercoupe d’Europe, qui domine ce classement devant son rival, le Real Madrid.

Pour consulter le classement complet, cliquez ICI

 

 

 

 

Par Le360sport
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Amical
Foot Amical

Le Raja va affronter une équipe de D4 anglaise

Foot match amical
Foot match amical

Un choc Raja-Betis en août

Foot Botola
Foot Botola

Vidéo. Le Wydad champion du Maroc 2018-2019


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

C’est nous ou c’est le foot qui nous rend comme ça?

Egorgés, dites-vous?

Au nom du maire

Violence aveugle

Kiosque

La corruption gangrène le foot camerounais

Renard «espionne» les éléphants

Infantino lâche Ahmad Ahmad

Le harcèlement éclabousse la CAN

Majorque n’a pas oublié Badou Zaki

Les Marocains conjurent le sort du 1er match

Trop d’adrénaline chez les Pharaons?

Le Mondial féminin a mal à la VAR

La FIFA, c'est la Banque mondiale du foot

Trop chère CAN 2019