Formulaire de recherche

Lekjaa : «Mon voyage au Bahreïn n’était pas pour promouvoir le dossier marocain pour le Mondial»

Lekjaa au Baherin

© Copyright : DR

Posté le 17/05/2017 à 22h07 par Ismail El Fassi (Mise à jour le 18/05/2017 à 01h15)

Kiosque360. Fouzi Lekjaa milite pour que l’Afrique puisse organiser l’édition 2026 de la Coupe du monde et assure que le Maroc déposera son dossier le jour où la Fifa donnera le feu vert.

Le président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF), a accordé une interview au quotidien arabophone Al Massae, publiée dans l'édition datée du 18 mai. Dans un premier temps, le président de la FRMF a donné un petit compte rendu de la dernière réunion de la Fifa qui s’est tenue au Bahreïn. Il explique que les débats ont porté sur les cahiers des charges qui seront imposés aux pays organisateurs, mais aussi par rapport aux nombre de places qui seront accordées à chaque continent à partir du mondial 2026. Lekjaa explique aussi qu’une commission a été formée pour une révision des règlements dans le but de faire évoluer le football. Pour lui, il faut s’attaquer à la problématique du racisme dans les stades et sanctionner sévèrement les personnes impliquées.

Il rappelle par ailleurs, que l’objectif de son voyage au Bahreïn pour assister à cette réunion de la Fifa n’est pas de promouvoir le dossier marocain pour accueillir une coupe du monde. Il explique aussi qu’avant d’arriver à déposer ce dossier, il faut qu’un ensemble d’acteurs locaux accordent leur soutien et que c’est une décision nationale. «Evidemment que nous avons envie d’organiser cette coupe du monde 2026 vu que nous sommes membre de la CAF et que le continent africain a le droit d’organiser une nouvelle coupe du monde», a-t-il lancé.

Fouzi Lekjaa ainsi que la CAF militent pour que l’Afrique puisse organiser l’édition 2026 du Mondial et si jamais ce n’est pas le cas ça sera pour 2030. Pour le président de la FRMF, il est encore tôt pour parler d’une co-organisation entre le Maroc et l’Espagne et qu’il faut attendre le cahier de charges qui sera imposé par la Fifa. «Nous attendons seulement le feu vert des parties concernées pour déposer notre dossier et aller le défendre face aux autres pays», promet le président de la FRMF.

Posté le 17/05/2017 à 22h07 Par Ismail El Fassi