Filinfo

Foot

Les Comores risquent des sanctions de la CAF

© Copyright : Khalil Essalek
Kiosque360. Plusieurs membres de la délégation des Iles Comores, dont la sélection s’est inclinée samedi dernier face au Maroc en marge des éliminatoires de la CAN2019, risquent de lourdes sanctions de la CAF. En cause: leurs violentes protestations contre l’arbitre lors du coup de sifflet final.
A
A

Dès le coup de sifflet final de la rencontre qui a opposé samedi dernier le Maroc aux Iles Comores, remportée in extremis par les Lions de l’Atlas grâce à un penalty accordé à la dernière minute du match, plusieurs membres du staff technique de la sélection comorienne se sont littéralement rués vers l’arbitre mauritanien de la rencontre, Ali Lemghayfri, à qui ils reprochent plusieurs erreurs qui ont, selon eux, favorisé les Lions de l’Atlas à leur détriment, rapporte le journal Al Akhbar dans son édition du lundi 15 octobre.

Des comportements que la Confédération africaine de football (CAF) voit souvent d’un très mauvais œil. Nos confrères arabophones estiment en effet que l’instance dirigée par Ahmad Ahmad risque de sanctionner plusieurs membres du staff comorien. Ces derniers, pour leur part, ne veulent pas rester les mains croisées et envisagent à leur tour de protester contre la CAF au sujet des erreurs présumées de l’arbitre mauritanien.

La Fédération comorienne de football a officiellement saisi la CAF quelques heures après la rencontre en envoyant une lettre à l’instance footballistique continentale. Dans la missive envoyée par les Comoriens, ces derniers protestent contre plusieurs erreurs arbitrales, dont un penalty selon eux non sifflé en faveur des Comores ainsi que plusieurs autres fautes également non sifflées par l’arbitre. Les Comoriens protestent également contre la légalité du penalty accordé au Maroc étant donné qu’il a été accordé 15 secondes après la fin du temps additionnel.

Par Ismail El Fassi
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot CAN 2019
Foot CAN 2019

Maroc-Cameroun: où et comment se procurer un billet

Foot Lions de l'Atlas
Foot Lions de l'Atlas

Les Lions de l’Atlas reprennent du service

Foot Eliminatoires CAN 2019
Foot Eliminatoires CAN 2019

Quatre points séparent le Maroc de la future CAN


2 commentaires /

  • zack
    Le 15 Oct. 2018 à 17h43
    Injustice de quoi cher ami ???? le Maroc a été victime d'injustice flagrante lors du dernier mondial .. là tu me parles de quoi au juste ? Le coup franc oublié en 1ère mi-temps à l'entrée de la surface ok je te l'accorde et quoi d'autres ???
    le penalty marocain est 100% valable, et lors du temps additionnel nos freres comoriens ont :
    fait un remplacement, et simulé 2 blessures … on est d'accord là dessus ?
    Donc ??? l'arbitre a tt naturellement ( je te laisse verifier sur le reglement fifa ) accordé + de temps additionnel …
    Quoi d'autres ????
  • Mhadjou Mmadi
    Le 14 Oct. 2018 à 21h46
    Il ne manquait ça, une institution corrompu de la tête au pied. Déjà, ce machin n'a pas d'honneur, elle a perdu ça dignité, leurs menaces ne nous fera ni chaud ni froid. Comme ça nous serions tranquilles au liée de venir subir des injustices orchestrée pas la CAF. C'est l'injustice dans l'injustice encore. Les Comores méritent mieux. Donc, on ne peut pas crier qu'on n'a été victime d'injustice ? Quelle indignité de leur part ?
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

L'enfer du décor. Talib et le DHJ: ces dirigeants ingrats!

Un Français Ballon d'Or, et puis quoi encore?

Kiosque

Le plan B de Naciri pour imposer Benzarti

Qui succédera au Raja de Casablanca?

HUSA-Raja, le choc du week-end

Neymar remonté contre la presse

La presse camerounaise sereine

Un week-end avec plusieurs finales

Naciri-Girard, place au duel juridique

Le Maroc n'a jamais battu le Cameroun

Dembélé, un mauvais locataire

Les coachs continuent à défiler au WAC