Filinfo

Foot

Les contrôles antidopage suspendus pour consommation d'argent

© Copyright : DR
Kiosque360. Décidé par la fédération et la Ligue nationale du football professionnel, le contrôle antidopage des joueurs de la Botola Pro a subi un coup d’arrêt. En cause, le manque de fonds pour financer cette opération très coûteuse.
A
A

Lancée en fanfare, l’opération des contrôles antidopage, décidée par la Fédération royale marocaine de football (FRMF) et la Ligue nationale de football professionnel (LNFP), s’est avérée inapplicable en raison du manque de moyens nécessaires à son accomplissement.

A en croire l’édition du 13 décembre du quotidien Assabah, le personnel chargé d’effectuer ces contrôles ne s’est pas présenté dans les stades qui ont accueilli les matchs de la Botola les dimanche et mercredi derniers, ce qui laisse croire que toute l’opération risque d’être abandonnée pour un moment.

Le quotidien rapporte également que malgré l’adoption du décret n° 2/18-303 instaurant le contrôle antidopage par le ministère de la Culture, de la jeunesse et des sports, les fonds nécessaires à cette opération n’ont pas été identifiés et débloqués.

Et de poursuivre que la fédération se trouve dans une impasse, voire s’apprête à annoncer la suspension de la mise en application de ces contrôles en attendant de trouver les fonds nécessaires.

Dans le détail, le quotidien arabophone révèle que le prélèvement d'échantillons d'urine de deux joueurs évoluant dans deux clubs, coûte 16.000 DH. Un chiffre qui passe à 256.000 DH pour le contrôle applicable à 16 matchs de la D1 et D2.

Enfin, la facture risque de s’alourdir en raison de l’envoi des échantillons pour le traitement et l’analyse par un laboratoire suisse, qui facture à 50.000 DH chaque analyse.

Par Ismail El Fassi
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous