Filinfo

Foot

Les plus gros flops du foot marocain

© Copyright : DR
Hachim Mastour, recruté par un club de D3 italienne, est considéré comme un flop monumental. Mais avant lui, plusieurs joueurs marocains promis à une carrière brillante l’ont totalement raté.
A
A

Tiens, revoilà Hachim Mastour! Disparu des radars depuis qu’il a rompu son contrat avec les Grecs de PAS Lamia, l’ancien prodige du Milan AC a signé un contrat de 3 ans avec la Reggina, club de troisième division italienne.

Pressenti à un avenir bien plus radieux, le Lion de l’Atlas (1 sélection) poursuit sa descente aux enfers passant, en moins de 4 années, de héros à zéro. Mais le joueur de 21 ans n’est pas le seul flop de l’histoire du football marocain.

Nabil El Zhar
C’est le premier joueur marocain qui porte le maillot du mythique club de Liverpool. Portant la double nationalité (marocaine et française), le natif d’ Alès a décidé de défendre les couleurs des Lions de l’Atlas, en 2008. À cette époque le foot marocain connaissait une sérieuse crise de résultats et Nabil El Zhar était parmi les joueurs autour desquels la FRMF voulait reconstruire l’équipe nationale. Seulement, le milieu de terrain n’a disputé que 10 rencontres avec le Maroc, et sa carrière a rapidement vacillé. Il est passé de Liverpool au PAOK Salonique en prêt, avant d’enchaîner des expériences peu concluantes en Liga (Levante, Las Palmas et Leganés). L’été dernier, il a rejoint le club qatari d’Al Ahly. Quel gâchis!

Sofiane Alloudi
2008, le Maroc est qualifié pour la Coupe d’Afrique des Nations au Ghana. Dans la liste des 23 Lions de l’Atlas, Henri Michel a coché le nom de Sofiane Alloudi. Un attaquant, formé au Raja, qui venait de rejoindre les Émiratis d’Al Ain. Avec les Chamakh, Hadji (Youssouf), Moukhtari et autres Sektioui, le jeune de 21 ans était destiné à cirer le banc durant le tournoi panafricain. Mais contre toute attente, le technicien français l’a aligné dès le première match face à la Namibie. Résultat: Alloudi claque un triplé et le Maroc s’offre une belle victoire (5-1). Seulement, une blessure met un terme à sa CAN, les Lions perdent leurs deux derniers matchs de la phase de poules et sortent dès le premier tour. Depuis, Alloudi n’a plus jamais retrouvé son niveau jusqu’à sa retraite en 2016.

Oussama Assaidi
Son parcours est presque similaire à celui de Nabil El Zhar. Lors des saisons 2010-2011 et 2011-2012, Assaidi marque 22 buts avec le SC Heerenveen. Des performances qui lui ouvrent les portes de l’équipe nationale, mais également celles d’Anfield (stade de Liverpool). Il dispute 17 matchs avec les Lions et ne score qu’à deux reprises, dont un magnifique but contre l’Algérie lors de la victoire du Maroc 4-0, le 4 juin 2011 à Marrakech. Mais depuis, c’est la dégringolade pour le natif de Beni Boughafer, un village de la province de Nador. Il est prêté une saison par Liverpool à Stoke City (2013-2014), pour être vendu définitivement à Al Ahli (Émirats arabes unis) en 2015. Un an plus tard, il essaye de se relancer à Twente mais en vain.

Mohcine Metouali
L’absence des joueurs issus du championnat marocain en sélection ne date pas de l’ère Hervé Renard ou Vahid Halilhodzic. Les Botolistes ont été longuement négligés par les sélectionneurs nationaux. Tous ont argumenté leur choix par le manque de joueurs de qualité capables de porter le maillot des Lions. Jusqu’à l’arrivée de Mohcine Metouali au Raja en 2007. À 21 ans seulement, ce milieu de terrain polyvalent a ébloui tout son petit monde. Capable de jouer à tous les postes au milieu de terrain, Metouali arrivait également à marquer des buts. Avec lui, le Raja a atteint des sommets terminant deuxième à la Coupe du Monde des clubs 2013. Seulement, les choix de carrière du joueur ont pesé en sa défaveur. Préférant s’expatrier dans le Golfe, il a minimisé ses chances d’avoir un beau parcours avec les Lions se contentant de 4 apparitions entre 2013 et 2015.

Achraf Lazaar
Depuis un certain Abdelkrim El Hadrioui (72 sélections), le poste de latéral gauche est le casse-tête des sélectionneurs des Lions de l’Atlas. Un seul joueur a pu mettre tout le monde d’accord: Achraf Lazaar. Le gaucher de Palerme avait toutes les qualités pour remplir ce rôle et faire enfin oublier ces illustres prédécesseurs (Rachid Daoudi, Lahcen Ouadani et El Hadrioui). Seulement, son transfert à Newcastle l’a stoppé dans son élan. Ne jouant que 10 matchs avec les Magpies sous les ordres de Rafael Benítez, le Marocain est prêté à Benevento en Italie (2017-2018) et à Sheffield cette saison. Depuis, aucun signe de vie.

Par Mohamed Yassir
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Lions de l'Atlas
Foot Lions de l'Atlas

Un géant européen suit Amine Harit de très près

Foot CAN 2021
Foot CAN 2021

Burundi-Maroc: à quelle heure et sur quelle chaîne?

Foot FRMF
Foot FRMF

Faouzi Lekjaâ hausse le ton et charge le staff technique


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Le foot qui tue!

Dans mon pays, on ne m’a pas rendu justice

Ce que le derby Raja Vs Wydad dit de nous

Non, il ne faisait pas “trop chaud” à Doha

Gullit ne comprend rien aux Marocains

Kiosque

Le WAC perd dans l’affaire Malango

Halilhodzic en sursis à Bujumbura?

Les adhérents de l’IRT retiennent Aberchane

Le PSG échoue à retenir Neymar

Qui remportera la Coupe du trône 2019?

A nous les Hirondelles du Burundi !

55e triplé pour Cristiano Ronaldo

Premier vrai test pour Halilhodzic

La VAR déjà contestée

L’UAFA sanctionne le Raja