Filinfo

Foot

Les racines du mal à l’Ajax

© Copyright : DR
Kiosque360. Coup de fatigue ou défaillance technique, l’Ajax a quitté la Champions League après sa défaite contre Valence (0-1). Une élimination qui renseigne sur les insuffisances du club sur le terrain et son incapacité chronique à être régulier après l'épopée 2018-2019.
A
A

Demi-finaliste de la Champions league l'an passé, l’Ajax ne verra même pas les 8es de finale cette saison. C’est la grosse surprise des éliminatoires de la C1, et la preuve que ce club, malgré les talents immenses qui le composent, est incapable d’avoir de la suite dans les idées.

Selon une publication du portail Sofoot du 12 décembre, le naufrage des Ajacides trouve sa source dans l'usure mentale des attaquants qui n'ont peut-être plus la volonté de répéter l’effort monstre requis pour le football total.

Résultat: les courses folles, le mouvement autour du porteur de balle, le surnombre apporté par les milieux, le jeu en une ou deux touches… ont fait défaut aux joueurs, comme c’est le cas de Dušan Tadić, incapable de planter un pion durant ces phases de poules.

Lors de l’édition précédente de la C1, le mélange entre les jeunes issus de la formation et les recrues venues de l'extérieur avait fonctionné à merveille. Cette saison, il a tourné au vinaigre.
Près de 50 millions d'euros ont été investis au mercato d'été, et exception faite de Quincy Promes (formé à l'Ajax), aucune recrue n'a apporté satisfaction. Le tandem Edson Álvarez-Lisandro Martínez a fragilisé le milieu de terrain, tandis que Răzvan Marin n’a pas tenu sa promesse.

Selon Sofoot, les jeunes recrues avaient besoin de beaucoup plus de temps qu'une moitié de saison pour s'adapter au moule de l'Ajax et apprivoiser le très haut niveau.

Enfin, pour muscler la défense chamboulée par le départ de Matthijs de Ligt, l’entraineur a aligné une arrière-garde contre Valence, qui était pourtant identique à celle de l'exercice précédent (Mazraoui, Blind, Tagliafico), sans résultats palpables. 

Par Ismail El Fassi
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous