Filinfo

Foot

Lionel Messi sort enfin de son silence

© Copyright : DR
Lionel Messi est finalement sorti de son silence pour lâcher ses vérités sur ses rapports avec la sélection argentine. La Pulga répond aux critiques et explique son absence à Tanger.
A
A

Visiblement affecté par les critiques dont il est l'objet quand il est question de la sélection argentine, Lionel Messi a décider de prendre la parole. C'est à travers une interview accordée à un média de son pays, Radio 94.7 Club Octubre, que la Pulga brise le silence et lève le voile sur ses relations avec l'Albiceleste:

"C’est devenu habituel que l’on dise des choses sur moi. Ils inventent tellement de choses... Je ne suis pas surpris par tout ça. Il y a beaucoup de mensonges, de choses inventées, ça me met en colère, parce que les gens croient à ce qui se dit," confie le capitaine de la sélection Argentine.

Dans cette interview radio, Lionel Messi évoque aussi l’épisode sombre de l’élimination précoce de l’Argentine au Mondial: "C’était l’un des plus gros échecs de l’équipe nationale. Ma famille en a beaucoup souffert. J’ai des amis, des frères, qui souffrent des mensonges qui se disent sur moi et sur ce que je peux faire ou pas en sélection. Tout le monde a quelque chose à dire et et les gens croient ce qui se raconte, alors c'est moi le méchant ," avant d’ajouter : "Je ne pensais qu’à m’isoler, je pleurais avec ma famille, en oubliant cette Coupe du Monde. J’ai essayé de m’isoler un peu de tout, de m’éloigner de l’équipe nationale."

le numéro 10 du FC Barcelone a expliqué la raison derrière son grand retour en sélection pour la rencontre amicale face au Venezuela (défaite 3-1). "Je veux gagner quelque chose avec l’équipe nationale, je veux jouer tous les matchs importants. Beaucoup de gens m’ont dit de ne pas revenir. Ma famille, mes amis... Mon fils m’a même demandé pourquoi on me traite de la sorte en Argentine".

Concernant la blessure qui l'a empêché de prendre part à la rencontre amicale face au Maroc mardi dernier à Tanger, le quintuple Ballon d'Or répond: "Je n'aime pas mentir, c'était normal de dire des choses sur moi, d'inventer, cela me fâche un peu aussi. La réalité est que je vis avec une pubalgie depuis la trêve hivernale, j'essaye de prendre soin de moi et je joue moins qu'avant. Scaloni sait tout ça et c'est pour cette raison qu'il a décidé que je ne jouerais pas le deuxième match face au Maroc. Il n'y avait rien d'arrangé à l'avance. J'y suis allé avec l'idée de jouer les deux matchs. Après avoir joué le premier match, j’ai ressenti des douleurs et pour ne pas aggraver ma blessure, l'entraîneur m'a laissé au repos".

Enfin, sur les rumeurs qui laissent entendre que Messi serait à l'origine de la venue de Scaloni au poste de sélectionneur de l’Argentine, le Barcelonais déclare : "J’ai quitté la coupe du Monde et je n’ai plus jamais parlé à personne. Scaloni m’a appelé plusieurs fois et m’a parlé du projet. Je n’ai jamais parlé à personne pour que Scaloni soit le coach."

Des déclarations qui risquent de beaucoup faire jaser dans son pays natal.

 

 

 

 

 

 

 

 

Par Oussama Zidouhia
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Copa America
Foot Copa America

Vidéo. Messi et l'Argentine au bord du précipice

Foot Copa America
Foot Copa America

Diego Maradona flingue l’Argentine

Foot Copa America
Foot Copa America

Vidéo. Ça commence mal pour Messi


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

C’est nous ou c’est le foot qui nous rend comme ça?

Egorgés, dites-vous?

Au nom du maire

Violence aveugle

Kiosque

La corruption gangrène le foot camerounais

Renard «espionne» les éléphants

Infantino lâche Ahmad Ahmad

Le harcèlement éclabousse la CAN

Majorque n’a pas oublié Badou Zaki

Les Marocains conjurent le sort du 1er match

Trop d’adrénaline chez les Pharaons?

Le Mondial féminin a mal à la VAR

La FIFA, c'est la Banque mondiale du foot

Trop chère CAN 2019