Filinfo

Foot

Lions de l’Atlas: autopsie d’un échec annoncé 

© Copyright : DR
Les Lions de l’Atlas ont raté leur Mondial. Défait contre l’Iran et le Portugal, le Maroc est sorti sans gloire de cette grand-messe planétaire. Tout ça pour ça?  
A
A
Il n'y a eu ni miracle ni victoire. Les Lions de l’Atlas d’Hervé Renard ont perdu leurs deux premiers matchs de la Coupe du Monde contre l’Iran et face au Portugal de Cristiano Ronaldo. En Russie, c’est une équipe à l’agonie, emmenée par un grand coach malade, qui a rendu l’âme. Autopsie d’un échec annoncé…

Les choix de Renard
En rendant public sa liste des 23 Lions de l’Atlas qui allaient défendre les couleurs du Maroc lors de cette 21e édition de la Coupe du Monde, le Français était sûr de n’avoir oublié personne. Enfin presque... Youssef El Arabi, meilleur buteur du championnat du Qatar, ne faisait en effet pas partie du génialissime plan d’Hervé Renard. Une absence qui s’est fait sentir dès le premier match contre l’Iran. Dans une rencontre très fermée, contre cette équipe asiatique, la présence de l’ancien de Grenade aurait sans doute été précieuse. 

Les champions du Monde des réseaux sociaux 
Si cette Coupe du Monde s'était jouée sur les réseaux sociaux et non sur les pelouses russes, les Lions de l'Atlas auraient, et de loin, remporté le trophée. Depuis leur stage en Suisse, les joueurs n'ont pas raté une seule occasion de poster des images et autres vidéos sur lesquelles on les a vu chanter et danser. Comme dans une colonie de vacances. 

Y a-t-il un pilote dans l’avion FRMF?
Malheureusement, non! Le président a failli dans sa mission principale. Très occupé à faire la promotion du dossier de la candidature du Royaume pour l’organisation de la Coupe du Monde, pourtant présidée par Moulay Hafid Elalamy, Fouzi Lekjaa a oublié l’essentiel, le Mondial russe. Et rien de bon n'est sorti de ce choix. Qui a validé le stage de préparation en Suisse, alors que la plupart des adversaires du Maroc ont préparé leur Mondial à la maison? Qui a choisi les matchs amicaux des Lions, tous contre des adversaires qui n’ont pas le même style de jeu que les adversaires du groupe B, ou pire encore, ne sont même pas qualifiés? 



LIRE AUSSI: Parlement: vive polémique autour des députés partis en Russie



Monsieur le président, une participation à la Coupe du Monde n’est pas un voyage organisé pour les membres de la fédération, leurs familles et les députés de la nation, pour qu'ils visitent le pays des Tsars aux frais de la FRMF, donc de l’argent propre du contribuable. 

Le mal est fait. Aujourd’hui, cette Coupe du Monde doit nous servir de leçon. Les rescapés de l'équipe d'Eric Gerets doivent, enfin, laisser la place aux Amine Harit, Roman Saiss, Badr Benoun, Achraf Bencharki, Ayoub El Kaabi, et autres Walid Azaro. L’équipe nationale des CAN 2012, 2013 et 2017, a vécu, vive la génération 2019. 

Par Mohamed Yassir
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot CAN 2019
Foot CAN 2019

Les Lions de l’Atlas qualifiés si…

Foot Lions de l'Atlas
Foot Lions de l'Atlas

Hakimi n’a rien à envier à Ronaldo

Foot Lions de l'Atlas
Foot Lions de l'Atlas

Les Lions de l’Atlas reprennent du service


3 commentaires /

  • Farid
    Le 21 Jun. 2018 à 09h01
    L'analyse est complètement à côté. Les matchs de préparation servent très peu en réalité car un match amical n'a rien à voir avec un match à enjeu. Un président de fédération n'a pas à interférer avec les choix d'un sélectionneur, c'est le b-a- ba de la réussite du football et une des premières conditions posées par un sélectionneur. Maintenant tous le joueurs du Monde s'amusent sur la Toile, cette décompression est absolument nécessaire dans la vie d'un joueur de haut niveau.
    Le Maroc est tombé sur un groupe difficile avec des blocs défensifs particulièrement efficaces. Les quatre équipes se valent. Les résultats s'obtiennent sur le coup de chance qui aide à la réussite. Nous en avons manqué. Il faut dire aussi qu'au niveau de l'attaque notre équipe doit encore évoluer. Mais que de chemin parcouru depuis l’arrivée de Renard.
  • zack
    Le 20 Jun. 2018 à 19h10
    les choix de Renard sont peu être discutable, mais logique … il y a eu une preparation .. ou Malheureusement Boutaib a été transparent !!!! et el Kaabi met nn seulement 2 buts ( Uzbekistan et Slovaquie ) et donne 3 passes décisifs contre l'Estonie … Harit donne aussi de bons signes ….
    L'Iran dsl c'est pas le Barça, on domine à 90% et on perd sur un coup du sort …… CSC ….
    Lekjaa est un homme d'affaire, mais aussi le pdt de la FRMF dont logique qu'il soit au four et au moulin pour Morocco 2026 …..
    Moi je dis BRAVO aux lions, à Renard, son staff, et au pdt de la FRMF … j'ai pu revoir les lions à une CDM, ainsi que mes enfants, et malgré la defaite, vs ns avez fait VIBRER … Merci
  • Hakim Ragi
    Le 20 Jun. 2018 à 19h06
    Ça y est tout le monde s'improvise sélectionneur. Échec annoncé , bah il fallait donner la clé de la victoire, la recette du succès pour triompher et passer au second tour. Il faut faire une analyse pertinente des causes et des faits sans chercher de coupable. Il n'en existe pas. Faire tomber des têtes ne sert à rien si ce n'est assouvir un désir morbide.
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

L'enfer du décor. Talib et le DHJ: ces dirigeants ingrats!

Un Français Ballon d'Or, et puis quoi encore?

Kiosque

Où va l'argent du football?

La menace de trop contre Fakhir

Le Hassania d'Agadir parle leadership

Vers un 6e Ballon d’or pour Ronaldo?

C'est parti pour les coupes de la CAF

Maroc-Cameroun, ça se prépare

Banzarti de retour au Wydad?

Au Barça, la politique gêne le foot

Alami débloque un budget pour les JO 2020

500 millions de dirhams, c'est le coût de la VAR