Filinfo

Foot

Lions de l’Atlas: et maintenant, on fait quoi?

© Copyright : DR
Qui peut remplacer Renard? Quels sont les cadres qui doivent dire stop? Qui peut revenir? L’équipe nationale se retrouve complètement dans le flou après l’élimination précoce en huitièmes de finale de la CAN 2019 face au Bénin.
A
A

Après leurs multiples échecs en phase de poules de la Coupe d’Afrique des Nations (2006, 2008, 2012, et 2013), les Lions de l’Atlas ont redoré, plus ou moins, leur blason en 2017 en se hissant jusqu’en quart de finale pour la première fois depuis 2004.

Cette prestation, combinée à leur participation à la dernière Coupe du Monde 2018, les a placés parmi les favoris pour le sacre finale de cette édition 2019.

Seulement, le séjour en Égypte a rapidement viré au cauchemar, puisque les hommes de Renard ont quitté le tournoi dès les huitièmes face aux Écureuils du Bénin.

Après cette nouvelle désillusion, l’avenir de l’institution équipe nationale est plus qu’incertain. Avec une génération de joueurs vieillissants, un entraîneur plus que jamais indésirable et une fédération qui flirte avec l’incompétence, que faut-il faire pour sauver les meubles? Éléments de réponse…

Trouver un successeur à Renard
Le sélectionneur peut, en accord avec son président, Fouzi Lekjaa, “partir” du jour au lendemain. Le fera-t-il spontanément? “Je suis lié à la sélection marocaine par un contrat qui court jusqu'en 2021 et je respecte ce contrat”, a-t-il déclaré après le match contre le Bénin.

Donc, il y a peu de chances que ça arrive. Mais ce lamentable échec constitue un dossier à charge pour ses très nombreux détracteurs. Après cette élimination sans gloire, il n’est pas sûr que l’instance dirigeante du football vert et rouge veuille poursuivre l’aventure avec lui. Mais à moins de deux mois du début des éliminatoires de la prochaine CAN, la FRMF doit lui trouver un successeur et vite. Jamal Sellami, entraîneur de l’équipe nationale locale, pourrait faire l’affaire. Houcine Ammouta et Patrice Beaumelle, adjoint d’Hervé Renard pourraient aussi assurer la succession.
À lire aussi: Qui pour succéder à Hervé Renard?

Les laisser partir
Si Karim El Ahmadi et M’bark Boussoufa (pourtant ils n’étaient pas les moins bons) ont annoncé qu’ils mettaient un terme à leur carrière internationale avec les Lions après cette CAN en Égypte, plusieurs cadres ne sont pas certains de “survivre” à ce fiasco. Medhi Benatia, Manuel Da Costa, Khalid Boutaïb, Fayçal Fajr, Nabil Dirar et Nordin Amrabat, des joueurs qui peuvent encore aider l’équipe nationale certes, mais à court terme seulement.

Le remplaçant de Renard pourrait bien faire appel à eux lors des prochains rendez-vous des Lions, mais pas plus. Pour la CAN 2021 et la Coupe du Monde 2022, c’est aux jeunes que l’avenir appartient.

Les garder
La Coupe d’Afrique a été un échec certes, mais elle a permis à d’autres de prouver tout le bien qu’on pensait d’eux. À commencer par Roman Saiss, qui a été intraitable lors des quatre matchs du Maroc. Achraf Hakimi, blessé trois mois avant le début de la compétition, est revenu à temps pour occuper le couloir gauche de la défense marocaine. Noussair Mazraoui, auteur d’une saison pleine avec l’Ajax Amsterdam, s’est contenté du rôle de remplaçant de Nabil Dirar pourtant à la traîne pendant tout le tournoi.

Au milieu de terrain, Youssef Aït Bennasser et Mehdi Bourabia, titularisés contre la Namibie, ont répondu aux attentes. En attaque, Youssef En-Nesyri, Soufiane Boufal, et Oussama Idrissi ont les moyens de briller avec les Lions

Quant à Ziyech, il reste un des meilleurs joueurs au monde du moment et un élément indispensable pour l’équipe nationale. Et de tout façon, il ne pourra pas faire pire que la CAN 2019.

Les faire revenir
Plusieurs joueurs, non-convoqués par Renard, peuvent aspirer à retrouver leur place parmi les Lions. Amine Harit, un des éléments clés du Maroc au Mondial 2018, a payé les frais d’une saison calamiteuse avec son club, Schalke 04. S’il retrouve son niveau la saison prochaine, il fera certainement partie des cadres de la future génération du Maroc.

Le prochain sélectionneur pourrait faire appel à l’expérience africaine des Botolistes du Wydad, du Raja et de la Renaissance de Berkane. Des joueurs qui ont brillé sur la scène continentale en remportant la Ligue des Champions (Wydad), la Coupe de la CAF (Raja) ou jouant des finales (RSB et Wydad). Comme les Walid El Karti, Badr Banoun, Achraf Dari, Soufiane Rahimi ou encore Amine El Kass et Mohamed Aziz.

À lire aussi: Lions de l’Atlas: Autopsie d’un échec

En gros cette CAN 2019 doit servir de leçon: pour gagner, il faut arrêter de s’entourer de vieux briscards... La génération des Benatia, Ahmadi, Boutaïb, Dirar et Da Costa doit enfin, laisser la place aux Hakimi, Mazraoui, Banoun, Harit, El Karti, Rahimi, Dari et Idrissi. Il est juste fort dommage que Renard n’ait pas fait ce constat... avant le début de la compétition.

Par Adil Azeroual
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot CAN 2019
Foot CAN 2019

Cissé et Belmadi, deux destins pour un trophée

Foot CAN 2019
Foot CAN 2019

Les Algériens invitent Abdeslam Ouaddou pour la finale

Foot CAN 2019
Foot CAN 2019

Vidéo. Comment Dakar prépare la finale


6 commentaires /

  • SEGTEN
    Le 09 Jul. 2019 à 06h47
    Comment pouvez-vous parler encore du nullissime DA COSTA
  • Omar Daoudi
    Le 08 Jul. 2019 à 19h38
    A mon sens tous ces joueurs ,le staff et les dirigeants inclus doivent démissionner ca at ils ont pas été a la hauteurs de nos souhaits et leurs promesses.
    Il est donc préférable de se faire oublier car ils ne méritent pas de représenter le Maroc et la nation.
  • kiri
    Le 08 Jul. 2019 à 17h06
    et ben moi, je ne partage pas tt à fait cet avis …
    Renard doit partir .. peut etre pas …
    il connait le Maroc comme sa poche, certes il a fait 1 GROSSE erreur, mais son bilan est TRES ++++++ au sein de l'EN ..
    il faut je pense lui remonter les pendules et lui dire ce qu'il n'a pas été ( prendre certains botolistes qui méritent d'etre là, et surtout ce groupe avait besoin de concurrence ) .. apres surtout qui prendre à sa place ?? Vahid ?? mouais .. l'EN a besoin d'une pointure …
    Renatd était ce qu'il ce fait de mieux en Afrique .. Il ns a ramené en 1/4 de finale d'une CAN et surtout en CDM … ne l'oubions pas !
    là c'est evidemment un echec, doit on obligatoirement tout remettre à zero !
    A mediter ….
  • Albarnosse Mohammed
    Le 08 Jul. 2019 à 16h51
    Pourquoi accusez Renard de prime abord comme etant la cause premiere de l echec.ce n est plus du journalisme avec une neutralite necessaire pour les circonstances ,mais une accusation sans analyse profonde.La cause de l echec est le fait de Ziyach ,incapable de transformer un penalty.Ne hurlez pas avec la meute et conservez une neutralite utile.
  • le citoyen Marocain
    Le 08 Jul. 2019 à 16h46
    Vous dites vous allez faire quoi ?
    C'est simple, vous allez venir au Maroc,et rejoindre les champs pour moissonner dans les champs, comme ça vous allez donner une bonne façon de ne plus traiter le Pays,et le Marocain PSV
  • kjazoui
    Le 08 Jul. 2019 à 16h39
    Et Mr Lakjaa ? ce monsieur à plusieurs métiers, la finance, l'agriculture et le foot. C'est pas un problème ça ?
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Khawa Khawa

Les femmes aux fourneaux, les cons à la radio

Et merde!

Par ici la baballe: on ne s’en foot plus!

C’est nous ou c’est le foot qui nous rend comme ça?

Egorgés, dites-vous?

Au nom du maire

Violence aveugle

Kiosque

Un duel algéro-sénégalais indécis

Renard laisse des questions sans réponse

WAC et Raja s’arrachent les mêmes joueurs

Casablanca n'aura pas son grand stade

Coulisses du divorce FRMF-Renard

Ahmad Ahmad passe outre le TAS

Candidatures illégales à la tête de la FRMA?

Eriksen et Van de Beek visés par le Real

Présidents endettés et membres de la FRMF

Mahrez, un Fennec vert de rage