Filinfo

Foot

Lions de l'Atlas: l’avenir d’Hervé Renard vu par Fouzi Lekjaa

Le sélectionneur national, Hervé Renard et le président de la FRMF, Fouzi Lekjaa. © Copyright : DR
Kiosque360. Tout le monde peut être éjecté à tout moment de l’équipe nationale. Tout dépend de l’évaluation globale et objective des résultats de chaque intervenant. Dont, en premier, Hervé Renard. Dixit le président de la Fédération royale marocaine de football, Fouzi Lekjaa
A
A

Dans une très longue interview accordée à Al Ahdath Al Maghribia, et parue dans l’édition de ce mercredi 18 octobre, Fouzi Lekjaa, président de la FRMF a été interpellé sur tout ce qui touche au football national. Avec un accent particulier sur l’actuel parcours des Lions de l’Atlas, en bonne route vers le Mondial 2018.

Dans cette interview, deux questions, ou plus exactement la même question réitérée deux fois, ont porté sur l’avenir d’Hervé Renard, au cas où le Français ne qualifierait pas le Maroc au Mondial 2018.

Dans sa réponse Lekjaa a affirmé: «Lorsque j'ai choisi Renard comme entraîneur de l’équipe nationale, j’ai consulté des experts en la matière, donc je n’ai pas choisi Renard parce qu’il est mon cousin.» C'est son expérience africaine reconnue par tous qui a fait pencher la balance dui côté de Renard. Et d’ajouter que pour le moment, c’est la FRMF qui retient le coach français, puisque ce dernier a déjà dit qu’il était prêt à partir si on le lui demandait, surtout à l’issue de la dernière Coupe d'Afrique des nations.

Le président de la FRMF reconnaît que le coach français a constitué une bonne équipe, avec une majorité de jeunes talents, tout en dressant une longue liste de nombreux autres jeunes footballeurs qui formeront l’ossature de l’équipe nationale de demain.

Pour Lekjaa, tout le monde est concentré actuellement sur le match décisif du 11 novembre prochain contre la Côte d’Ivoire. C’est à l’issue de cette rencontre que les choses se clarifieront. En d’autres termes, c’est suite à une évaluation du parcours de Renard à la tête de l'équipe nationale qu’une décision sera prise.

Et là tout est possible car, comme le dit Lekjaa dans la même interview, lui-même est assis sur un siège ejectable, car certains de ses adversaires locaux prient pour une défaite des Lions de l’Atlas afin qu’il leur libère la présidence de la FRMF.

Par Mohammed Ould Boah
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Russie 2018
Foot Russie 2018

Hervé Renard est-il responsable ou coupable?

Foot Russie 2018
Foot Russie 2018

Hervé Renard: "je vous demande de revoir le ralenti"

Foot Russie 2018
Foot Russie 2018

Avant Portugal-Maroc, Hervé Renard encense Cristiano Ronaldo


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

La plus belle des défaites

Non, l’Arabie Saoudite n’est pas un pays ami ni frère

Ceci n’est pas un reportage

Félonie saoudienne

P’tit-pont: Souvenirs, souvenirs...

Corner. Task Force, tu ne tueras point!

Ce n’était pourtant qu’un match de foot

P’tit-pont. Mondial: le bonheur des quarts

Maroc 2026: le spot de la honte!

Hors jeu. Foot, c’est la guerre!

Kiosque

Mondial maroco-algérien? El Khalfi évasif

L'autocritique et la confiance de Dirar

Le FC Bâle intéressé par Ahaddad

La barbichette porte-bonheur de CR7

Le Maroc a gagné une équipe d’avenir

Les lions ont stressé le président portugais

Ça se gate entre Benatia et Hadji

Lions de l'Atlas: autopsie d'une élimination

Mondial 2030: Le Maroc en solo?

120 millions de dirhams pour le Mondial russe