Filinfo

Foot

Mali-Maroc: les Lionceaux peuvent-ils le faire?

© Copyright : DR
Accrochés à Marrakech par le Mali (1-1) samedi dernier, les Lionceaux de l’Atlas n’ont plus le choix: ils doivent impérativement gagner ou faire au moins match nul ( minimum2-2) pour entrevoir la Coupe d’Afrique des Nations U23.
A
A

Ce mardi 10 septembre à 17h30, l’équipe nationale olympique sera en mission: décrocher son ticket pour la Coupe d’Afrique des Nations U23, prévue en novembre prochain en Égypte, et qualificative pour les Jeux Olympiques 2020 à Tokyo.

Tenus en échec par les Aiglons maliens (1-1), samedi dernier à Marrakech, les Lionceaux de l’Atlas se retrouvent dans l’obligation de ramener une victoire de Bamako, ou au pire un nul par plus de 2 buts pour se qualifier à la seconde CAN U23 de leur histoire.

5 absences de taille
Patrice Beaumelle, néo-sélectionneur de cette équipe nationale U23, devra néanmoins faire sans 5 cadres. En plus du capitaine des Lionceaux Sofian Kiyine (US Salernitana, Italie), qui a déclaré forfait pour cette double confrontation avant le début du rassemblement, Noussair Mazraoui (Ajax Amsterdam, Pays-Bas), Anass Ouahim (VfL Osnabrück, Allemagne) et deux Rajaouis Zakaria El Wardi et Mohammed Douik, blessés à l’aller, n’ont pas accompagné l’équipe au Mali.

À lire aussi: Les Lionceaux sans quatre titulaires face au Mali

Mais le technicien français peut compter sur l’attaquant de Leganés, Youssef En-Nesyri, auteur de l’unique but des Marocains à l’aller, et sur le défenseur du Borussia Dortmund Achraf Hakimi. Leur présence régulière avec l’équipe nationale A peut être un atout considérable pour cette génération, qui manque d’expérience sur la scène africaine.

Cependant, les U23 auront affaire à une sélection malienne intraitable à domicile. Lors du premier tour de ces éliminatoires, les Aiglons avaient ramené un nul 1-1 d’Ethiopie, avant de remporter une victoire écrasante (4-0) à Bamako.

Jamais qualifiés via les éliminatoires
L’unique fois que les "Olympiques" ont disputé la CAN U23 remonte à 2011. Ils ne se sont pas qualifiés en disputant les éliminatoires, mais en tant que pays hôte. Emmenés pour le Néerlandais Peem Verbeck, les Lionceaux ont terminé à la deuxième place en perdant en finale face au Gabon, pour se qualifier pour la 7e fois aux Jeux Olympiques (Londres 2012). Les Hakimi, Dari, El Mourabit et autres En-Nesyri vont-ils, enfin, briser le signe indien?

Par Mohamed Yassir
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Coupe du Trône
Foot Coupe du Trône

Affiches des 8es de finale de la Coupe du Trône

Foot Sociétés sportives
Foot Sociétés sportives

Vidéo. Transformation des clubs en S.A, voici les dernières infos

Foot Botola
Foot Botola

Vidéo. Pour la VAR, il faudra attendre 2020


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Gullit ne comprend rien aux Marocains

Vive l'Algérie!

Khawa Khawa

Les femmes aux fourneaux, les cons à la radio

Et merde!

Par ici la baballe: on ne s’en foot plus!

C’est nous ou c’est le foot qui nous rend comme ça?

Egorgés, dites-vous?

Au nom du maire

Kiosque

Lekjaa canarde la CAF

Fouzi Lekjaâ fait son show

Le Wydad saisit à nouveau le TAS

Un consultant italien limogé pour racisme

Le football tient son AG annuelle

Beaumelle bientôt fixé sur son sort

Halilhodzic en colère contre Belhanda

Ribéry déjà à l’aise en Italie

17 Marocains aux 17es Mondiaux d'athlétisme

La FIFA attend la CAF pour le Mundialito