Filinfo

Foot

Manchester City et les paradis fiscaux

© Copyright : DR
La tempête Football Leaks se poursuit pour Manchester City. Pour contourner les règles du fair-play financier, le club anglais a rémunéré son ancien coach Roberto Mancini via des sociétés offshores basées à l’île Maurice.
A
A

Des documents officiels, analysés par l’hebdomadaire italien “L’Espresso”, montrent comment Manchester City a contourné les règles du fair-play financier. Selon les dernières révélations, les Citizens ont payé une partie du salaire de leur ancien manager, Roberto Mancini (de 2009 à 2013) via des sociétés offshores basées à l’île Maurice. Le but était de réduire la masse salariale du club, tout en présentant des comptes en conformité avec les normes du fair-play financier.

Le média italien précise que la transaction s’effectuait par la banque Barclays dont le propriétaire du club Cheikh Mansour bin Zayed al-Nayhan, est actionnaire. Chose qui a facilité la tâche aux dirigeants du club anglais, tout en gardant l’opération dans le plus grand secret.

Roberto Mancini faisait donc l’objet de factures établies par des sociétés offshores, comme Sparkleglow ou IIS. Elles étaient justifiées comme étant des prestations de consulting relatives au football. Des factures dont les sommes atteignaient plus de 3,6 millions d’euros. L'Italien était donc le "consultant" le mieux payé du monde.

Lire aussi: Voici comment Infantino a couvert la fraude de Man City

 

 

 

 

Par Rajaa Laâssouli
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot football leaks
Foot football leaks

Neymar menace de bouder la presse brésilienne

Foot football leaks
Foot football leaks

Un champion du monde dit non aux paradis fiscaux

Foot Premier League
Foot Premier League

Vidéo. Les Citizens, princes de Manchester


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

L'enfer du décor. Talib et le DHJ: ces dirigeants ingrats!

Un Français Ballon d'Or, et puis quoi encore?

Kiosque

Des à-côtés de Maroc-Cameroun

Le Maroc va à la CAN 2019

Les ambitions de Bounou deviennent réalité

Le foot anglais abat les barrières sexuelles

Le plan B de Naciri pour imposer Benzarti

Qui succédera au Raja de Casablanca?

HUSA-Raja, le choc du week-end

Neymar remonté contre la presse

La presse camerounaise sereine

Un week-end avec plusieurs finales