Filinfo

Foot

Maroc-Gambie: une défaite bénéfique?

À moins de dix jours du coup d’envoi de la Coupe d’Afrique des Nations, les Lions de l’Atlas se sont fait surprendre par la Gambie (0-1), ce mercredi à Marrakech. Toutefois, ce n'est pas forcément un mauvais signe. Voici pourquoi.

Après un parcours honorable en Coupe du Monde et une campagne éliminatoire à la CAN quasi-parfaite, les Lions de l’Atlas ont endossé, sans trop le vouloir, le costume de favoris pour la Coupe d’Afrique des Nations  qui débute le 21 juin en Égypte.

Seulement, à moins de dix jours du coup d’envoi du tournoi, cette défaite enregistrée ce mercredi 12 juin à Marrakech, face aux Scorpions de la Gambie, n’incite pas à l’optimisme.

C’était une occasions pour Renard de remettre tous ses joueurs en ordre de marche, après l'arrêt des principaux championnats, mais le niveau de jeu affiché contre la 163e nation au classement FIFA et, qui plus est, n’est même pas qualifiée pour la CAN, laisse songeur.

À lire aussi: Vidéo. La modeste Gambie surprend les Lions

Pourquoi historiquement Al Mountakhab a tendance à s'aligner sur le niveau de ses adversaires en sortant de grands matchs face aux grandes équipes et enregistre des résultats peu convaincants contre les nations réputées plus faibles?

Tout le monde se rappelle comment cette même équipe a perdu face à l’Iran en Russie, avant de bousculer les deux géants européens, le Portugal de Ronaldo et l’Espagne.

Idem pour son parcours lors de la dernière Coupe d’Afrique. Battu par la RD Congo (1-0) en ouverture, une équipe composée essentiellement des joueurs de Mazembe, le Maroc a explosé le Togo d’Emmanuel Adebayor (3-1) et dominé les Ivoiriens (1-0), champions en titre, pour se qualifier en quarts de finale pour la première fois depuis 2004.

Lors de la conférence de presse après le match face à la Gambie, Hervé Renard a regretté le manque d’inspiration des ses joueurs. “Quand nous manquons des occasions, l’adversaire finit par nous surprendre. C’est bien de se faire remonter les bretelles de temps en temps mais soyons attentifs et plus concentrés", a déclaré le Français.

À lire aussi: Renard explique les raisons de la défaite des Lions

Ce dernier espère que les supporters ne vont pas critiquer cette équipe après cette contre-performance. “Pour aller gagner quelque chose, il faut être tous ensemble. Si on a la chance, le talent et l’envie de réaliser notre objectif, l’ambition viendra au fur et à mesure”, rajoute le double champion d’Afrique (2012 avec la Zambie et 2015 avec la Côte d’Ivoire, ndlr), avant de raconter une anecdote sur son parcours avec la Zambie: “En 2012, je passais sous la tribune pour rentrer aux vestiaires et un Zambien m’a insulté “vous êtes venu manger nos impôts” et un mois plus tard il dansait sur la table”.

Les Ziyech, Belhanda et autres Benatia n’ont plus qu’à s’inspirer de cette histoire et se rappeler du parcours presque parfait de leurs aînés lors de l’édition tunisienne en 2004 (les Lions ont perdu en finale face au pays hôte). Tout avait aussi commencé par deux défaites face au Mali en amical...

Par Adil Azeroual
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot CAN 2019
Foot CAN 2019

Vidéo. Marocains et Algériens à la frontière pour fêter le sacre des Fennecs

Foot CAN 2019
Foot CAN 2019

L’Algérie, Salah, Renard… les tops et les flops de la CAN

Foot CAN 2019
Foot CAN 2019

Le sacre de l'Algérie enflamme la toile


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Khawa Khawa

Les femmes aux fourneaux, les cons à la radio

Et merde!

Par ici la baballe: on ne s’en foot plus!

C’est nous ou c’est le foot qui nous rend comme ça?

Egorgés, dites-vous?

Au nom du maire

Violence aveugle

Kiosque

Quand la Botola a mal à ses "samsaras"

Vrai homonyme, fausse recrue

Le duo Ahmad-Lekjaa reprend le dessus

La CAN rapporte gros à la CAF

Un duel algéro-sénégalais indécis

Renard laisse des questions sans réponse

WAC et Raja s’arrachent les mêmes joueurs

Casablanca n'aura pas son grand stade

Coulisses du divorce FRMF-Renard

Ahmad Ahmad passe outre le TAS