Filinfo

Foot

Michel Platini: "On me fait passer pour Al Capone"

© Copyright : DR
En pleine tournée médiatique pour la sortie de son livre 'Entre nous", Michel Platini revient sur les dessous de sa suspension de quatre ans de toute activité liée au football. L’ancien numéro un de l’UEFA estime avoir été victime d’un complot.
A
A

Alors que sa suspension de quatre ans s’est achevée le 8 octobre, Michel Platini, en tournée médiatique pour promouvoir son livre "Entre nous", s'est rendu ce matin sur le plateau de Franceinfo. L'ancien numéro 2 de la FIFA estime avoir été victime d'un complot dans l'affaire du paiement dit "déloyal" de Sepp Blatter.

"On me fait passer pour Al Capone. C’est un moment difficile. On essaie de comprendre tout ce qui se passe. Puis, après un mois, vous comprenez que tout ça c’est une conspiration, un complot… Ce que vous voulez. Vous commencez à vous défendre, vous essayez de trouver les bonnes parades. Puis, à la fin, vous savez que vous ne gagnerez jamais."

L’ex-président de l’UEFA a également évoqué son vote controversé en faveur du Qatar pour l’organisation de la Coupe du Monde 2022: "J'ai toujours voté pour le développement du football. J'avais voté pour le Maroc quatre ans avant. J'ai créé l'Euro dans 13 pays parce que ça permettra à beaucoup de pays de recevoir l'Euro, de créer des stades et de gagner quelque chose, et puis ça faisait cinq ou six fois que le monde arabe avait perdu. Et donc à un certain moment, pour le développement du football, c'est formidable d'aller dans le Golfe. J'avais demandé deux choses. J'avais demandé que ce soit la Coupe du monde du Golfe, c'est-à-dire que le Qatar fasse éventuellement un effort pour ramener avec lui Abou Dabi, Dubaï, le Bahreïn et tout le Golfe, et puis la deuxième chose, que la Coupe du monde soit en novembre ou en décembre."

Interrogé sur de nombreux sujets, Michel Platini a également donné son avis sur le nouveau prodige français Kylian Mbappé, non sans lui glisser un petit tacle :"Je pense que Kylian, à un moment, il va s'apercevoir que la vitesse ne fait pas tout. Il jouera un peu plus au ballon. Et fera jouer les autres. Ça va, on a le temps, il a 20 ans, il a encore le temps d'aller très très vite !"

Même le Paris saint Germain n’a pas été épargné par l’emblématique numéro 10 français : «Aujourd’hui, vous achetez tous les meilleurs joueurs et vous gagnez. Tout est basé sur la richesse. Au Paris Saint-Germain, le président est Qatari, le directeur (sportif) est Brésilien, l’entraîneur est Allemand, il y a un Français dans l’équipe, pourquoi ça s’appelle le Paris Saint-Germain ?», a-t-il questionné.

"Il y a 40.000 personnes, une grande partie de la population qui aime son club, d’accord, mais bon, ça pourrait s’appeler Coca-Cola ou autre chose..."

Par Oussama Zidouhia
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot UEFA
Foot UEFA

Michel Platini réclame une fortune à l'UEFA

Foot UEFA
Foot UEFA

Quel programme pour les Marocains ce soir en Ligue Europa?

Foot Turquie
Foot Turquie

Salut militaire: Erdogan s'en prend à l'UEFA


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Dans mon pays, on ne m’a pas rendu justice

Ce que le derby Raja Vs Wydad dit de nous

Non, il ne faisait pas “trop chaud” à Doha

Gullit ne comprend rien aux Marocains

Kiosque

Halilhodzic règle ses comptes

L'athlétisme a mal à sa DTN

Un WAC amoindri se prépare à Marrakech

Quand Asprilla a sauvé Chilavert

Les stades de proximité sans maintenance

Le groupe de Vahid au complet

«L’affaire Ben Malango» rebondit

Ronaldo et la Juve passent l'éponge

Une finale inédite TAS-HUSA à Oujda

Le Raja se tourne vers Sellami