Filinfo

Foot

Modric rattrapé par le fisc

© Copyright : DR
Le fisc espagnol réclamerait environ 1,2 million d'euros à Luka Modric pour des impôts impayés datant de 2012. Après Ronaldo, Mourinho et Marcelo, voilà un autre madrilène rattrapé par la patrouille.
A
A

Le fisc espagnol réclame 1,2 million d’euros à Luka Modric selon El Mundo. Le Trésor public estime que le milieu de terrain croate doit payer des impôts pour toute l’année 2012, alors que le joueur du Real Madrid n’a vécu en Espagne que durant 4 mois cette année-là. Il avait alors signé à la Casa Blanca au mois d’août.

Ce n’est pas la première fois que Modric a des problèmes de ce genre. Le vice-champion du monde a déjà été épinglé pour ne pas avoir déclaré ses revenus sur ses droits d'image en 2013 et 2014. Il avait alors été contraint de payer plus de 2 millions d'euros au fisc espagnol.

Pas de quoi ternir son statut de favori pour le prochain Ballon d'Or. Avant lui, Cristiano Ronaldo et Lionel Messi, eux aussi en délicatesse avec le fisc, ont obtenu le précieux sésame.

Lire aussi: Marcelo condamné à plusieurs mois de prison

 

 

 

 

 

 

 

Par Oumeïma Er-rafay
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Mercato
Foot Mercato

Chelsea fixe le prix d’Eden Hazard

Foot Real Madrid
Foot Real Madrid

Le Real cherche attaquant désespérément

Foot Liga
Foot Liga

On connaît la date du prochain Clásico


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Maghreb United ou FC Europe?

Kiosque

Voici les conditions du retour des tifos dans les stades

Tanger va-t-il éliminer le Zamalek?

Les réserves d’Infantino sur le Mondial 2030

Cristiano Ronaldo ou «Monsieur Finales»

Le mercato non prolongé cette année

La Coupe du monde des clubs au Maroc?

L’OCS ne paiera pour ses hooligans

Gerard Piqué, le futur président du Barça

La ville ocre, capitale du football mondial

Les arbitres marocains à l'heure de la high tech