Filinfo

Foot

Mondial 2018: ce qu’il faut retenir de la débâcle de l’Arabie saoudite

La Coupe du Monde 2018 a débuté ce jeudi 14 juin, au stade Loujniki de Moscou, par une victoire écrasante du pays hôte, la Russie, sur le petit poucet du groupe A, l’Arabie saoudite (5-0). Récit.
Les yeux de milliards de spectateurs étaient rivés sur le stade Loujniki de Moscou, théâtre du match d’ouverture de la 21e édition de la Coupe du Monde 2018. Un match qui a vu le pays organisateur, la Russie, gifler les Saoudiens sur le score sans appel de 5 buts à 0.

Cette démonstration s'est déroulée sous les yeux du président russe Vladimir Poutine, du prince héritier d'Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane, et du patron de la FIFA, Gianni Infantino.

Dominatrice dans le jeu, la Sbornaïa, la sélection nationale locale, a ouvert le score dès la 12e minute grâce à une tête imparable de Gazinsky. Alors que la sortie sur blessure d'Alan Dzagoev au profit de Cheryshev (23e) laissait croire à un premier coup dur pour la Russie, l'entrée en jeu de l'ancien ailier du Real Madrid s'est transformée en coaching-gagnant (43e).

L’argent ne fait pas le bonheur
Bien décalé par Zobnin, Cheryshev a donné l'impression que la passe de son partenaire était un peu juste au vu du retour rapide sur lui des adversaires. Mais d'un magnifique petit piqué, il a réussi à mettre dans le vent les deux défenseurs saoudiens avant de fusiller le gardien. En fin de match, il a récidivé avec un incroyable extérieur du pied gagnant (90+1).

Golovin, auteur de deux passes décisives, s’est également illustré à l'image de son service parfait en fin de match pour Dzyuba (73e), et surtout d'un coup-franc onctueux juste avant le coup de sifflet final (90+4).

Cette démonstration de force a mis à nu cette équipe saoudienne, qui n’a pas montré grand chose durant toute la rencontre. Dire que les dirigeants du royaume du Golfe ont payé des clubs espagnols pour recruter les cadres de leur sélection, dans le but qu’ils soient prêts pour cette Coupe du Monde... Manifestement c'est raté.

Par Le360sport
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Russie 2018
Foot Russie 2018

Mondial 2018: quelles leçons pour l’Afrique?

Foot bleus
Foot bleus

La mise en garde de Deschamps à Mbappé

Foot Russie 2018
Foot Russie 2018

Mais où es-tu passé, Hervé Renard?


2 commentaires /

  • Ragi Hakim
    Le 15 Jun. 2018 à 09h54
    "ce qu’il faut retenir de la débâcle de l’Arabie saoudite", qu'il existe une justice immanente et que la traitrise se paie au prix fort de l'humiliation.
  • nono
    Le 14 Jun. 2018 à 19h28
    Ils avait qu'a faire appelle a leurs grand ami TRUMP ,
    parce que la c'est une trompe sous le regard de leurs prince.
    quelle bonheur de voir cette correction.
    traitres.
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Les races n’existent pas

Cette France que nous aimons tant… haïr

Foot: l’esprit d’équipe

Et si on organisait notre propre Mondial?

les Lions encore arnaqués

La plus belle des défaites

Non, l’Arabie Saoudite n’est pas un pays ami ni frère

Ceci n’est pas un reportage

Félonie saoudienne

P’tit-pont: Souvenirs, souvenirs...

Kiosque

La CAF fait le bilan de l’Afrique au Mondial

Joueurs africains: le niet de Lekjaâ

L’AG de la FRMF menacée de report

Les "petits défauts" de Kylian Mbappé

Le Raja retrouve ses sensations africaines

Macron confisque le sacre des Bleus

Le WAC déjà qualifié pour 2019?

El Haddad tiraillé entre Turquie et Golfe

Un trou béant dans le gazon

Azaro exige un gros salaire à Al Ahly