Filinfo

Foot

Mondial 2018: déjà fini pour les Lions?

© Copyright : DR
Le Maroc a perdu son premier match de la Coupe du Monde cet après-midi face à l'Iran (0-1). Coaching perdant, faiblesse offensive, sous-estimation de l'adversaire...Autopsie d'un échec.
A
A
Les Lions de l’Atlas ont totalement raté leur retour en Coupe du Monde. Ils ont perdu face à l’Iran lors de leur premier match (0-1). Un adversaire qui a peut-être été pris à la légère. Les Marocains n’ont donc jamais gagné leur 1er match d'un Mondial (2 nuls et 3 défaites).

Audacieux, le sélectionneur national Hervé Renard a choisi de titulariser le jeune Amine Harit et le Botoliste Ayoub El Kaabi. Nordin Amrabat était alors repositionné en latéral droit. Le premier a été très remuant et le deuxième a semblé tétanisé par l'enjeu.

Bon début puis relâchement

Le rythme est très intense dès la première minute et il y a une grande activité physique des deux côtés. Les Lions imposent leur loi d’entrée et tentent de faire le pressing. Après seulement 10 minutes, les Marocains étaient à 56 passes réussies contre 4 pour leurs adversaires. Les Iraniens ont fait beaucoup de fautes et à défaut de conserver le ballon, ils ont cherché à gêner son porteur.

En première période les Lions ont droit à des occasions folles. Dès la 3e minute, Hakim Ziyech se rate alors qu’il est seul à 12 mètres du but. L’autre situation franche de la première moitié du match, c’est le gros cafouillage dans la surface iranienne à la 18e minute. C’est comme si à chaque tir des Marocains, un membre du Team Melli trouvait le moyen de s’intercaler entre eux et les cages.

La suprématie des Marocains ne fait pourtant pas de doute. À la demi-heure de jeu ils sont à 67% de possession de balle. Ils perdent malheureusement leur concentration aux moments décisifs, démontrant des lacunes et quelques maladresses au niveau de la finition.

En fin de première période, le rythme redescend et les Iraniens redoublent les contres.

Naufrage en seconde mi-temps

La deuxième mi-temps reprend sur un rythme assez terne. Il y avait de l’ambition et du courage côté marocain, mais les Lions ne parvenaient toujours pas à forcer le cadenas iranien. À la 72e minute, les supporters craignent le pire lorsque Nordin Amrabat s’écroule, un peu secoué. Il est remplacé par son jeune frère Sofyan. 

A la 79e, Ziyech, qui a été muselé cet après-midi, manque le cadre de peu. Manuel Da Costa remplace Amine Harit à la 82e minute. C’est comme un symbole de l’envie d’Hervé Renard de simplement s’en sortir avec 0 dégât quitte à ce que ce soit avec 0 but. C'est raté!

C’est à la 94e minute que le Maroc a reçu le coup de grâce, le malheureux Aziz Bouhaddouz a marqué un "contre son camp horrible". Enterrant les espoirs marocains au bout du temps additionnel. 

C’est déjà fini?

Peut-être bien. Pour l’instant, le Maroc a zéro point à son compteur et deux autres matchs à jouer, l’un face au champion d’Europe en titre qui possède un quintuple Ballon d’Or dans son effectif, le Portugal, et l’autre contre le champion du Monde 2010, l’Espagne. C'est mal parti!

Une ambiance de folie

62.548 personnes étaient présentes au stade de Saint-Pétersbourg cet après-midi. Les supporters marocains ont applaudi l’hymne iranien puis ils ont chanté à tue-tête 90 minutes durant. Jouant de la vuvuzela non-stop, tous debout, les yeux rivés sur le ballon.

Même situé à 5.000 km du Maroc, le stade donnait l’impression de se trouver au pays tellement le rouge était omniprésent. Ces valeureux supporters repartent malheureusement déçus.

Peut-on garder espoir après le désastre de cet après-midi? Il le faut, tout en étant réalistes. Mais la complexité du groupe n'invite pas à l'optimisme...
 

Par Oumeïma Er-rafay
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Russie 2018
Foot Russie 2018

Vidéo. Benatia n'oubliera jamais le Mondial

Foot Russie 2018
Foot Russie 2018

Vidéos. Rétro 2018: les Lions de l'Atlas retrouvent le Mondial

Foot football leaks
Foot football leaks

La FIFA a-t-elle fermé les yeux sur le dopage russe?


3 commentaires /

  • adil
    Le 15 Jun. 2018 à 19h07
    ne jetons la pierre ni Renard ni a ces "lions de l'Atlas" ils ont surestimé leur capacité quant a leur préparation contre cette équipe iranienne qui ne leur a pas remplis les yeux, c'est simple, ils sont parti lions, ils rentreront agneaux.
  • Aziz
    Le 15 Jun. 2018 à 18h15
    Mauvais coaching de H. Renard, un rythme de jeu lent comme aux matchs amicaux, un manque d'agressivité et beaucoup d'erreur de passes. Pourtant on connait les points forts du Maroc : un jeu rapide, une pression incessante sur l'adversaire ........

    Comme le titre l'indique : bye bye le Russia2018
  • Pragmacom
    Le 15 Jun. 2018 à 18h07
    J'ai vu beaucoup de déchets pour ma part, des joueurs en dessous de leur niveau habituel, des ballons balancés devant sans discernemen, quand ils ne sont pas envoyés de l'autre côté du terrain. des pertes de balles dans la zone dangereuse alors que les Iraniens ne faisaient même pas vraiment le jeu. Les Ziyech, Boussoufa et dans une moindre mesure le capitaine Benâatia m'ont déçus par rapport à leur niveau. Seuls Nordin Amrabat et Mounir Mohamadi ont été à la hauteur à mon avis. La coupe du Monde se situe sur un autre palier que celui de la CHAN. Il faut être à 100% pour tirer son épeingle du jeu.
    il y avait encore des joueurs rapides et talentueux sur le banc qui pouvaient déstabiliser une défense aussi fermée, et marquer ou faire marquer pendant les 1ere mi-temps(je pense à Carcela notamment). On aurait vu sans doute un autre résultat. Quant au goal encaissé pendant les arrêts de jeu, la faute était inutile car le joueur iranien n'était pas si dangereux que ça, et ensuite Bouhaddouz n'avait pas réellement une grosse pression sur lui pour offrir le cadeau (L'Iranien derrière lui était relativement loin. De plus on aurait dû placer quelqu'un au 1e poteau dans ce genre de situation. Je sais que c'est facile de critiquer car je suis derrière un PC (mais ce n'est pas une critique, c'est une analyse personnelle). C'est triste pour nous tous. Je ne voudrais pas accabler Bouhaddouz. Maintenant il n'y a plus 36 solutions. Il faut des miracles, c-à-d battre au moins le Portugal ou l'Espagne, et ne plus perdre un autre match.
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Vive l'Algérie!

Khawa Khawa

Les femmes aux fourneaux, les cons à la radio

Et merde!

Par ici la baballe: on ne s’en foot plus!

C’est nous ou c’est le foot qui nous rend comme ça?

Egorgés, dites-vous?

Au nom du maire

Violence aveugle

Kiosque

Le staff de Vahid bientôt dévoilé

La Botola a un vice de programmation

Vahid vise le trophée de la CAN 2023

Özil s’entraîne sous haute protection

Les fédérations sportives se restructurent

Meknès sans stade, à cause de son maire

Le PSG doit remercier Neymar

Mustapha Hadji, adjoint de Patrice Baumelle

Les locaux et Olympiques entrent en lice

Algéciras propose des sandwichs au MAT