Filinfo

Foot

Mondial 2018: le Sénégal veut piquer Bouna Sarr à la France

© Copyright : DR
Brillant depuis quelques mois avec l'Olympique de Marseille, le franco-guinéen Bouna Sarr pourrait représenter... le Sénégal! Les Lions de la Téranga ont approché le latéral droit, déjà suivi par Didier Deschamps.
A
A
Didier Deschamps n'est pas le seul qui compte convoquer Bouna Sarr pour la Coupe du Monde. À en croire L'Équipe, le latéral droit a d'autres courtisans. Franco-guinéen d'un père sénégalais, le joueur de l'OM a été contacté par les Lions de la Téranga. 

Brillant et surtout constant dans ses performances, Bouna Sarr figure dans les petits papiers du sélectionneur de l'équipe de France pour remplacer Sidibe, loin de sa forme depuis son retour de blessure.

Les prochaines semaines peuvent donc être porteuses de bonnes nouvelles pour le football sénégalais. 

Par Nassim Elkerf
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Russie 2018
Foot Russie 2018

En direct: le défilé des Bleus sur les Champs-Élysées

Foot Russie 2018
Foot Russie 2018

La France attend ses héros

Foot Russie 2018
Foot Russie 2018

La presse internationale salue les Bleus


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Les races n’existent pas

Cette France que nous aimons tant… haïr

Foot: l’esprit d’équipe

Et si on organisait notre propre Mondial?

les Lions encore arnaqués

La plus belle des défaites

Non, l’Arabie Saoudite n’est pas un pays ami ni frère

Ceci n’est pas un reportage

Félonie saoudienne

P’tit-pont: Souvenirs, souvenirs...

Kiosque

Le WAC vise la tête du groupe C

Le DHJ de Talib défie le Sétif de Taoussi

La FIFA interdit les retards de salaires

Le Real, c'est l'Eden pour Hazard

La Maroc s'en sort avec une médaille d'or

Le MAT tourne la page Abroun

Botola: l'inégalité des chances programmée

Russie 2018 passe le témoin à Qatar 2022

L'endurance croate donne une peur bleue

FRMF: les rapports et les leçons du Mondial