Filinfo

Foot

Mondial 2026: autopsie d'un terrible échec pour le Maroc

© Copyright : DR
Le 68e congrès de la FIFA était ce matin le théâtre du vote de désignation du pays hôte de la Coupe du Monde 2026. Hélas, le Maroc a été laminé par son adversaire américain. C'est la fin d'un rêve pour des millions de Marocains. C'est aussi l'heure du bilan.
A
A
Il n’y aura donc pas eu de miracle à l’Expocentre de Moscou, aujourd’hui. Pour la cinquième fois de son histoire, le Maroc échoue dans sa tentative d’organiser le plus grand événement footballistique du monde.
 
La Coupe du Monde se déroulera en territoire américain, aux États-Unis, au Mexique, et au Canada.
 
Cruelle désillusion pour le peuple marocain et le comité d’organisation Maroc 2026 emmené par le milliardaire Moulay Hafid Elalamy et le président de FRMF Fouzi Lekjaa. Le duo de choc n’aura pas réussi à convaincre suffisamment de fédérations de voter en faveur du Maroc. Pire, le Maroc a été humilié. L résultat du vote est sans appel, 134 voix pour United 2026, seulement 65 pour Maroc 2026.
 
Les Américains étaient-ils trop forts? Peut-être. Le comité de candidature marocain aurait-il dû mieux travailler? C’est incontestable au vu des résultats.
 
Opération suicide
 
Pourquoi avoir décidé au dernier moment, en août dernier, de se positionner comme candidat à l’organisation d’une Coupe du Monde promise à United 2026, après que le FBI américain (bureau fédéral d’enquêtes, ndlr) ait démantelé la FIFA de Sepp Blatter? Certes c’était audacieux. Mais voué à l’échec dans le cadre d’un Mondial à 48 équipes. Le Royaume a dû affronter un continent aux infrastructures en tous genres déjà établies, quand lui-même est en voie de développement à ce niveau. Le Maroc sera prêt, un jour. En tout cas il n’a pas convaincu les associations membres de la FIFA de lui faire confiance.
 
Une stratégie inefficace
 
Alors que United 2026 s’est longtemps muré dans le silence, le comité de candidature nord-américain a pu profiter d’un VRP de luxe en la personne du président des USA, Donald Trump. L’homme le plus puissant de la planète s’est immiscé dans la campagne, à coup de tweets tonitruants et de menaces envers ceux qui seraient tentés de ne pas voter pour son camp. Même si cette ingérence politique a fait grincer des dents, elle a permis à la candidature tripartite de l’emporter sans trembler.
 
A l’inverse, le comité d’organisation marocain a opté pour une communication ciblée contre la FIFA et sa Task Force, et il en a peut-être oublié l’essentiel, convaincre le monde de lui confier l’organisation de la Coupe du Monde 2026. Empiler les ambassadeurs n’est pas une mauvaise idée en soi, mais sachant que ces derniers ne prenaient pas part au vote, l’énergie déployée pour constituer une armada d’anciens joueurs favorables au Maroc s’est révélée inutile. Il a manqué une voix, une figure, et un élan populaire à Maroc 2026 pour espérer soulever la montagne.
 
Et maintenant?
 
Cinq tentatives, cinq échecs. Il y a fort à parier que le Maroc ne sera plus candidat à l’organisation d'un Mondial de football. Et c’est compréhensible. Cette dernière claque fait très mal. De plus, le nouveau format de la Coupe du Monde n’est pas favorable pour un pays comme le Maroc. Pas seul en tout cas. Ce n’est plus possible. Le niveau d’exigence pour accueillir une telle compétition est devenu très élevé et les dirigeants de Maroc 2026 l’ont appris à leurs dépens. Un jour peut être, les gens auront oublié et il sera temps d’y repenser dans le cadre d’une candidature commune avec des pays voisins. Mais compte tenu des rapports conflictuels entretenus avec le premier d’entre eux, cela ressemble à une hypothèse irréalisable. Une de plus…

Heureusement une actualité chasse l'autre et demain démarre la Coupe du monde russe que les Lions de l'Atlas retrouvent après 20 ans d'absence. L'occasion pour le peuple marocain de vibrer à nouveau pour le ballon rond. Dima les Lions!
 
 

Par Le360sport
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot Mondial 2022
Foot Mondial 2022

Le Mondial 2022 en question à Marrakech

Foot Mondial 2022
Foot Mondial 2022

Vidéo. Regardez où se jouera la finale du prochain mondial

Foot FIFA
Foot FIFA

Scandale sexuel dans le foot afghan


3 commentaires /

  • Ragi Hakim
    Le 14 Jun. 2018 à 07h58
    "Opération suicide", que non ! C'est un défi que le Maroc via le comité d'organisation de la coupe du monde a relevé. Nous avons perdu certes. Mais, nous n'avons pas à rougir. Nous savons dans quelles conditions le Maroc est entré en lice et contre quelles puissances, nous n'ignorons rien des parti pris du président de la FIFA et de la Task Force, avec quels soutiens, désaffections et trahisons de ces prétendus amis et frères arabes, musulmans ou africains, et l'implication du politique dans le domaine du sport de Trump en menaçant les pays de retirer son soutien financier et politique et diplomatique jusque dans les instances de l'ONU. Je réitère mes remerciements les plus sincères à notre roi, au comité d'organisation de la coupe du monde, aux ambassadeurs Marocains ou Étrangers, aux pays qui ont soutenu et voté pour le Maroc. Le rêve ne s'arrête pas. Et édifions ensemble le Maroc de demain avec le Marocain moderne. Il existe tant de chantiers au Maroc dans différents domaines clés et hautement importants. Restons optimistes, gardons l'espoir, et en marche pour concrétiser nos rêves. J'y crois dur comme fer. Bonne fête de l’Aïd el fitr à toutes et à tous.
    ALLAH Al Watan Al Malik.
  • bouchareb
    Le 13 Jun. 2018 à 15h53
    le maroc n a pas démérité c est a son honneur,seulement le vote a ete biaisé par les menaces ,les pressions et les soumissios et la corruption.
  • Farid
    Le 13 Jun. 2018 à 14h03
    Je pense que l'équipe qui a travaillé sur cette candidature n'a pas démérité. La méthode suivie peut sembler aujourd'hui insuffisante ou mal choisie mais c'est en réalité le challenge qui est trop haut au départ. Et ils n'avaient pas toutes les armes en main pour se confronter à un adversaire 200 fois plus gros avec des infrastructures déjà prêtes. Vous rajoutez à cela des "amis" et des "frères" qui vous plantent des couteaux dans le dos. C’était perdu d'avance et pas la peine de chercher un bouc émissaire.
    Le Maroc pourrait candidater mais quand son niveau de développement sera plus avancé, dans quelques années. Une candidature conjointe, qui sait maghrébine si (on peut rêver) le dossier du Sahara est réglé. Ou alors avec les voisins du nord, c'est aussi une possibilité.
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Maghreb United ou FC Europe?

Kiosque

Raja et WAC sans... complexe

Le WAC compte rester leader

La CAN 2019 a bien été budgétisée par T. Alami

Des footballeurs jonglent avec l'âge en Inde

Les alibis de Talbi Alami sur la CAN 2019

Pas de derby au complexe Mohammed V?

Le Qatar sous pression de la FIFA à Marrakech

L'Inter casse sa tirelire pour Icardi

KACM: condamné au TAS, menace par la FIFA

L'Afrique du Sud "marchande" avec la CAF