Filinfo

Foot

Mondial 2026: comment Moulay Hafid Elalamy a plombé Maroc 2026

Moulay Hafid El Alamy, ministre marocain de l'Industrie, du Commerce, de l'Investissement et de l'Économie numérique © Copyright : DR
Le 68e congrès de la FIFA a rendu son verdict, la Coupe du Monde 2026 aura lieu sur le territoire américain. La candidature tripartite a eu raison de la candidature marocaine. Pour Maroc 2026, et le milliardaire Moulay Hafid Elalamy, c'est un échec qui fera date.
A
A

Choisi pour incarner la campagne du Royaume dans cette course à l'organisation du Mondial, le ministre de l'industrie et du commerce a très vite marqué son territoire. MHE s'est tout de suite accaparé le leadership au détriment de ses collègues du gouvernement, notamment Rachid Talbi Alami, à l'occasion d'un recadrage violent. Le ministre de la jeunesse et des sports avait eu la mauvaise idée de nommer les villes marocaines qui allaient abriter les matchs du Mondial, ce qui a eu le don d'irriter le patron de Maroc 2026. 

A LIRE AUSSI: MONDIAL 2026: TALBI ALAMI S'ATTIRE LES FOUDRES DE... MOULAY HAFID ELALAMY

Un mois plus tard, le spot de la candidature marocaine au Mondial a été divulgué. Stupéfaction générale. Sans rythme, mal réalisée, avec un manque absolu de storytelling, la capsule destinée à créer un élan derrière Maroc 2026 a immédiatement été moquée par la toile et les médias locaux. En laissant ses équipes agir sans contrôle, celui qui se définit comme un homme de goût n'a pas rendu service aux siens, et a échoué dans sa recherche d'une mobilisation populaire. L’impact de ce film catastrophique est considérable.
 
D’une façon générale, MHE a négligé un paramètre très important dans la communication : la ferveur populaire. Le Maroc est un pays de football et la clameur du peuple aurait pu voler très haut dans les réseaux sociaux et la presse si une campagne incitative avait été conçue pour porter tout un chacun à défendre la candidature marocaine. Ce qui aurait pu faire la différence avec United 2026, la majorité des citoyens américains marquant du désintérêt pour la candidature de leur pays.

A LIRE AUSSI: CHRONIQUE. MAROC 2026: LE SPOT OFFICIEL EST UNE HONTE!

Iy a un peu plus de deux mois, l'homme d'affaires s'est vanté d'avoir réalisé une vente record. En effet, 53% de sa société Saham Finances a été vendue au géant sud-africain Sanlam pour une somme dépassant le milliard de dollars. Une transaction utile à Maroc 2026 laissait dire à l'époque MHE. Sanlam est la propriété de Patrice Motsepe, le frère de Tshepo Motsepe, épouse du nouveau président local. Dans la presse, les relais d’Elalamy ont expliqué que cette vente allait assurer le vote sud-africain au Royaume et même servir la cause nationale. Il n'en a rien été. Pire, l'Afrique du Sud a fini par faire campagne auprès des pays d’Afrique australe pour United 2026.

A LIRE AUSSI: MOULAY HAFID ELALAMY CÈDE SAHAM FINANCES POUR PLUS D'UN MILLIARD DE DOLLARS

Lorsqu'il a senti le vent tourner en défaveur du dossier marocain, Moulay Hafid Elalamy, homme de pouvoir s'il en est, a commencé à faire passer des messages via quelques médias conciliants. L'idée que le boss de la candidature marocaine a bien travaillé en passant l'épreuve de la Task Force s'est rapidement répandue avant le vote de désignation. À Fouzi Lekjaa et Rachid Talbi Alami, le devoir de convaincre les fédérations récalcitrantes de voter en faveur de Maroc 2026. C’est ce qui s’appelle se débarrasser d’une patate chaude après avoir ardemment marqué son territoire et interdit à quiconque d’en faire un bien collectif.
Enfin, en faisant d'un hypothétique succès dans cette aventure une affaire trop personnelle, le ministre de l'industrie et du commerce s'est éparpillé inutilement. Quel intérêt d'aller passer une soirée à Paris au milieu de parlementaires français censés vanter les mérites du dossier marocain alors que la fédération française avait déjà apporté son soutien au Royaume? Il aurait sans doute été préférable de muscler le bid book pour séduire une fédération de poids comme l'Allemagne dans le but de s'arroger l'axe franco-allemand. Par ailleurs, en choisissant de cibler sa communication sur les atermoiements de la FIFA et de sa Task Force, certes à juste titre, plutôt que sur le puissant adversaire américain, le patron de Maroc 2026 a manqué d'audace. Et au final le Maroc a perdu.
 

Par Le360sport
A
A

Tags /


à lire aussi /

Foot CAN 2019
Foot CAN 2019

La Toile fustige l’hypocrisie d’Al-Sheikh

Foot Mondial 2026
Foot Mondial 2026

Vidéo. Trump veut changer le nom du football

Foot FIFA
Foot FIFA

Mondial 2026, la grande illusion?


10 commentaires /

  • le marocain
    Le 17 Jun. 2018 à 22h01
    Pour moi, je suis très mal en ce mois du Ramadan. Les Européens jouent avec la religion. Ces manifestations sont toujours programmées à des dates religieuses.surtout le mois du Ramadan.
    Et les tirages au sort ?Sont ils justes ? N'y a t'il pas de truquage Messieurs ?
    Où sont les amis du Golf que le Royaume a soutenus contre les Houtiénes? Y a t'il une trahison comme celle là,plus meurtrière encore de la part d'un pays qui se dit respectable
    Non l'Arabie Saoudite n'est pas pays respectable,mais une dictature sauvage et sanguinaire. Pourquoi donc retenir des femmes Marocaines qui sont parties comme aides ménagères dans leur foyer? Parce que leur femme ne savent pas faire ce metier,puisqu'elles n' ont pas le courage.
    Leur mari aussi sont des sales porcs et des coureurs de jupons. Pourquoi retirer les documents des étrangers dans leur pays
    Pourquoi l'ONU n'a jamais traité ce problème de violation des droits de la femme(que l'Europe respecte.
    -Où sont nos Ambassadeurs,nos Consuls Généraux qui n'ont jamais agit pour faire rapatriées nos soeurs prisonnières d'un régime féodale et mafieux.
    Que le peuple Marocain réagisse qu'on on trouve un Saoudien dans nos rues.
    PSV
  • jafou
    Le 14 Jun. 2018 à 11h06
    Le Maroc a fait preuve de courage en se dressant seul face au trio américains. Je suis fier de ce que le Maroc a réalisé et prouvé au monde. Faut il rappeler notre taille (superficie, démographie), notre PIB,...? sur l' échiquier international nous avons prouvé notre valeur: La Chine a voté pour nous, la Turquie, La France, et bien d'autres, 65 pays ont préféré être de notre coté que de celui de nos concurrents ... alors oui nous n'organiserons pas la coupe du monde 2026, et alors? dans un monde hypocrite ou les victimes votent pour leur bourreau, je pense à l’Irak et l’Afghanistan, nous en sommes sorti grandi et je crois plus fort.
  • Le Maroc a perdu ???
    Le 14 Jun. 2018 à 05h16
    Marocains réfléchissez un peu et vous verrez que le Maroc n'a rien perdu. En effet, Il a obtenu à LUI SEUL 65 voix et les 3 autres pays ( bien plus puissants) ont obtenu 134 voix soit 44 voix CHACUN. Le Maroc sait maintenant avec précisons sur quelles fédérations de football il peut s'appuyer et surtout quels sont ses points forts et faibles qu'il doit commencer dès maintenant à corriger pour 2030....En attendant, une chose est certaine, il ne pourra pas s'associer avec l'Algérie pour au moins 2 raisons essentielles : frontières fermées + déficits graves en infrastructures et en services en tous genres en Algérie. Le Maroc a maintenant 8 ans ( ce qui est court à l'échelle d'un pays) devant lui pour analyser sereinement et efficacement et pour construire un dossier béton sur tous les plans ( Hôpitaux, Centres de formations sportifs etc....) . Maintenant, l'urgence est que notre Equipe Nationale aille le plus loin possible dans cette Coupe du Monde 2018 du Monde. Ce sera la plus grande gifle que le Maroc pourra infliger aux Fédérations qui l'ont trahi.
  • Hakim Ragi
    Le 13 Jun. 2018 à 16h49
    Je ne comprends pas pourquoi on cherche à faire porter le chapeau uniquement à MHE. Oui, il y a eu des erreurs de commises, sinon l'organisation de la coupe du monde 2026 serait revenu au Maroc. N'oublions pas que le FBI a flingué la FIFA, poursuivi les corrompus et installés ses hommes d'influence, dont cet infâme Infantino et sa task force. Ce dernier a plutôt fait campagne pour United 2026 au lieu d'observer une neutralité et resté à équidistance des deux parties candidates. Gardons en mémoire pour nous en servir du vote des pays dits amis ou frères. Certains ont poussé l'outrecuidance jusqu'à faire campagne en Asie contre le Maroc.Pays qu'il ne voit que comme fournisseur de chair à canon. Suffit !
  • LAARIBI MUSTAPHA
    Le 13 Jun. 2018 à 15h33
    On avait bien écrit, lors des menaces du grand(et petit) trompe (trump) sur le dossier du Sahara, qu'on privilégiait l'affaire nationale et on se désiste en faveur du trio américain, on aurait dû le faire pour gagner la sympathie des yankees à leur tête cet épouvantail mais il aurait apprécié et fait des promesses qu'on aurait pu exploiter après la désignation. Mais on a raté l'occasion.
  • SosoDz
    Le 13 Jun. 2018 à 15h18
    C'était cuit d'avance, pourquoi cherchez un coupable?
  • ali benmohamed
    Le 13 Jun. 2018 à 15h15
    Soyons sérieux :
    1) Ce n'est pas uniquement la candidature du Maroc contre les états unis mais contre le regroupement de 3 pays Etats unis/Canada/Mexique.
    2) la note obtenue 2.7 sur 5 pour le Maroc contre 4/5 pour l'autre candidat, est claire.
    Il me semble donc, qu'il n'y avait rien à espérer de cette candidature, sauf à faire semblant et jouer la comédie jusqu'à l'acte final ( mine déconfite...).
    Connaissant le candidat adverse, pourquoi le Maroc n'a pas essayé de s'associer à ses voisins, par exemple.
    N'importe qui peut à l'avance savoir qu'il y aurait certainement plus de votants pour 3 pays réunis que pour un seul...
  • Correon
    Le 13 Jun. 2018 à 15h11
    Moi, personnellement, et lorsque le vent a tourné avec : la task force, les saoudiens et Trump, Le Maroc aurait dû non seulement dénoncé, et vu qu'il avait déjà perdu la bataille, retiré sa candidature et en serait sorti grandi, sans perte ni fracas mais surtout ce qui aurait pu être interprété comme une dénonciation et un retrait sanction à la FIFA.
  • Farid
    Le 13 Jun. 2018 à 14h23
    Ce n'est pas la peine de faire MHE un bouc émissaire. Il y a certainement du vrai dans avec que vous écrivez mais pas pour expliquer un tel écart dans les votes. Soyons réalistes. La compétition était impossible à tenir et la mission était insurmontable. On peut aimer ou pas le personnage mais ce dossier United a séduit les 2/3 des fédérations et le 1/3 qui a voté pour nous l'a fait pour des raisons plutôt sentimentales. Le Maroc peut tenir la concurrence mais pas face à la première puissance et à une coalitions qui pèse plus de 200 notre poids économique et qui est déjà équipée. MHE a eu en plus contre lui les saoudiens et les Africains du Sud et leurs pays satellites. Dès lors, notre participation tournait à la figuration. L'amertume c'est une chose mais l'analyse c'en est une autre.
  • CHENKO
    Le 13 Jun. 2018 à 14h09
    Pas d’accord, car nous savons tous, tout le monde savait et depuis le début, que les dés ont été pipés par Infanti
    no , et bien avant la nomination de Hafid Elalamy
Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous

Chroniques

Un Français Ballon d'Or, et puis quoi encore?

Mais pourquoi choisissent-ils le Maroc?

Les races n’existent pas

Cette France que nous aimons tant… haïr

Foot: l’esprit d’équipe

Et si on organisait notre propre Mondial?

les Lions encore arnaqués

La plus belle des défaites

Non, l’Arabie Saoudite n’est pas un pays ami ni frère

Ceci n’est pas un reportage

Kiosque

La Tunisie insiste pour jouer contre le Maroc

OCS et KACM mènent la caravane

Une grosse prime attend les Verts ce mercredi

Usain se reconvertit au "footbolt"

La Cour des comptes scrute l'argent du sport

Le Raja cherche à renflouer ses caisses

La VAR bientôt dans cinq stades marocains

Offre stratosphérique de MBS pour Manchester

Le Caire ne plaît plus à Ahaddad

Le MAT veut traîner le Raja devant le TAS