Filinfo

Foot

Neymar fond en larmes en parlant de Messi

© Copyright : DR
Kiosque360. Neymar s’est montré très ému en parlant de son ancien coéquipier au FC Barcelone, l’Argentin Lionel Messi. L'attaquant brésilien du PSG a même lâché quelques larmes en évoquant les appels du pied de Messi pour qu’il retourne au club catalan.
A
A

On le sait. Neymar est resté très proche de Lionel Messi malgré son transfert au Paris Saint-Germain. Au Brésil en ce moment, où il poursuit une période de convalescence, l’attaquant brésilien a été interrogé par le média Globo sur ses relations avec le quintuple ballon d’or argentin et les appels du pied de ce dernier pour son retour au FC Barcelone, rapporte le site électronique mercato365.com dans un article publié ce lundi 25 février.

«Au moment de parler du quintuple Ballon d’Or, les larmes ont commencé à couler sur le visage de Neymar qu’on avait pourtant dit frustré d’être dans l’ombre de la Pulga», relatent nos confrères. Neymar a répondu en ces termes au journaliste de Globo: «C’est une histoire que je raconte à tout le monde. Au moment où j’avais le plus besoin de soutien, l’homme de l’équipe, le meilleur du monde, est venu et m’a donné de l’amour.»

Concernant la demande formulée par Messi à Neymar relative à son retour au FC Barcelone, l’attaquant brésilien, ému, s’est cette fois-ci lâché. «C’est difficile. Pour être sincère, c’est très difficile parce que Leo a été un gars très spécial pour moi à Barcelone», a-t-il fait savoir, reconnaissant à demi-mots les appels du pied formulés par Messi. «Difficile de lui résister ou difficile de lui dire non malgré leur amitié? La double lecture de la réponse de Neymar devrait ravir les médias espagnols et catalans. Un peu moins le PSG…», concluent nos confrères.

Par Ismail El Fassi
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous