Filinfo

Foot

Nîmes lance une cagnotte pour recruter… Eto’o

© Copyright : DR
Kiosque360. Suite à une rumeur folle évoquant une signature de Samuel Eto'o à Nîmes Olympique, le club s'en est bien amusé. Le joueur aussi.
A
A

Samuel Eto’o, la star camerounaise qui a évolué l’année dernière en Turquie avec le club de Konyaspor, prouve une nouvelle fois qu’il a beaucoup d’humour.

L’histoire a été déclenchée suite à une rumeur lancée sur internet, faisant écho d’un éventuel transfert de l'international camerounais vers le club de Nîmes Olympique. Le compte officiel du club sur Twitter répond avec humour pour, peut-être démentir cette rumeur ou bien juste en profiter pour plus de visibilité sur internet.

C’est ainsi que le club gardois a annoncé le lancement d’une cagnotte sur un site en ligne, dont le montant collecté servirait à payer le transfert et le salaire de l’ancien buteur du FC Barcelone, de l’Inter ou encore de Chelsea. Sur le site en question, le montant demandé est de 5 millions d’euros. Rien que ça.

Sauf que la blague ne s’arrête pas là. «En cette période de mercato, certains joueurs n'hésitent pas à surfer sur les rumeurs du moment pour en tirer profit. On doute que ce soit le cas pour Samuel Eto'o, mais une chose est sûre : l'attaquant camerounais a de l'humour », explique L’Equipe dans un article publié ce 1er août.

La réponse d’Eto’o a fait le tour de la planète. «Je peux y participer aussi», a ainsi écrit l’ex-capitaine de la formation camerounaise. Avant que le Community Manager de Nîmes Olympique ne réplique : «Tous les grands clubs ont dans leur effectif de grands joueurs: Neymar au PSG, Falcao à Monaco, Benezet à Guingamp... Et Samuel Eto'o au Nîmes Olympique?».

En tout cas, la collecte est lancée et, aux dernières nouvelles, elle n’a pas encore dépassé les 500 euros. Les Nîmois ont, vraisemblablement, prévu un éventuel échec de la cagnotte : «Si la somme n'est pas atteinte, l'intégralité de la cagnotte ira aux Restos du Cœur», peut-on lire sur le site.

Par Fayçal Ismaili
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous