Filinfo

Foot

Optimisme pour une rapide reprise de la Botola

© Copyright : DR
Kiosque360. D’après un membre de la Ligue nationale de football professionnel (LNFP), il est peu probable de déclarer une année blanche, notamment en l’absence d’un texte réglementaire.
A
A

Les responsables du football au Maroc ne perdent pas espoir. Malgré la propagation de l’épidémie du coronavirus partout dans le monde et au Maroc en particulier, un membre de la Ligue nationale de football professionnel (LNFP) exclut l’éventualité d’une année blanche. D’après ce dirigeant, le championnat marocain devrait a priori reprendre une fois l’épidémie du Covid-19 aura pris fin, et quelles que soient les conditions, rapporte le quotidien arabophone Assabah dans sa livraison datée du lundi 30 mars.

A en croire cette source, en cas de poursuite de l’état d’urgence sanitaire et de confinement au Maroc, rien n’exclut la reprise de la Botola au mois de mai, juin ou même juillet. En tout cas, ne pas poursuivre le championnat marocain aura des répercussions très graves. Ceci dit, pour l’instant il est difficile de s’avancer sur une date de reprise, car cela dépend de l’évolution de la situation sanitaire dans le pays et de la décision des autorités marocaines.

Le quotidien arabophone précise que dans un premier temps, l’éventualité de déclarer une année blanche a été discutée. Cependant, l’absence d’un texte règlementaire en la matière pose beaucoup de problèmes. De leur côté, les clubs marocains ont tous suspendu les entrainements et ont libéré leurs joueurs. Le mieux que les clubs puissent faire, c’est suivre avec les joueurs un programme d’entrainement à distance, pour que ces derniers ne soient obligés de quitter leur domicile.

Par Ismail El Fassi
A
A

Tags /


à lire aussi /


Commenter cet article
Oups ! il semble que votre name soit incorrect
Oups ! il semble que votre e-mail soit incorrect
Oups ! il semble que votre commentaire est vide

Oups ! Erreur de valider votre commentaire

Votre commentaire est en attente de modération

Retrouvez-nous